Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Selon le Ministre de l’Intérieur, la violence a beaucoup diminuée en Corse et il prend à témoin tous les observateurs de la Corse qui sont, d’après lui, unanimes à considérer la progression immense de la sécurité dans notre île.
 
J’avoue ne pas comprendre qui sont ces fameux « observateurs unanimes ». En effet, les policiers et les gendarmes sur place constatent et déplorent une montée de la violence qui touche d’ailleurs directement les gendarmeries et les locaux de la police nationale, ce ne sont sans doute pas de bons observateurs selon M. Sarkozy.
 
Le procureur général près la Cour d’appel de Bastia qui indiquait publiquement il y a quelques semaines que le nombre des attentats avait augmenté sur un an de 2005 à 2006 de 38% n’est sûrement pas non plus un bon observateur puisqu’il ignore l’amélioration spectaculaire de la sécurité en Corse, sans doute aussi parce qu’il n’a pas compris que les dizaine d’attentats qui ont affectés les tribunaux ne sont pas des actes de violence !
 
Il va de soi que la presse qui fait état chaque matin des attentats de la nuit ne compte pas non plus parmi les bons observateurs et que bien sûr le récit qu’elle fait des violences est uniquement destiné à nuire au candidat Sarkozy et certainement pas à informer le citoyen.
 
Enfin, et c’est très malheureux, les personnes qui publient au nom du Ministre de l’Intérieur les statistiques de la violence en Corse ne sont pas non plus de bons observateurs, puisque les chiffres qu’ils publient témoignent d’une augmentation en flèche depuis 2002.
 
Mais cela n’empêche pas le Ministre d’être content de lui, d’affirmer que tout va bien et de dire que comme il a fait arrêter beaucoup de gens il avait réglé le problème de sécurité de la Corse.
 
La répression des crimes et des délits est normale et souhaitable en République. On arrête et on interroge beaucoup de gens c’est vrai et manifestement bien souvent des gens qui n’ont rien à se reprocher et qui se voient ensuite libérés voire acquittés en définitive après avoir démontré leur innocence devant la juridiction. Il ne s’agit plus là de répression Républicaine mais d’emballement pernicieux d’une justice qui, dans ce cas, ne se trouve pas renforcée mais affaiblie. La réussite d’une politique de sécurité est manifeste lorsque le calme est revenu et non pas lorsque le nombre des arrestations se multiplient à tort et à travers. Comme souvent la justice sert de bouc émissaire à un pouvoir politique incapable d’assumer ses responsabilités.
 
Le Ministre de l’Intérieur est venu 22 fois en Corse en cinq ans, il a constaté la sécurité dont tout les habitants de la Corse doivent se réjouir aujourd’hui, il a constaté aussi la résorption spectaculaire du chômage en Corse que ni l’ANPE, ni les services sociaux, ni les partenaires sociaux, ni les salariés n’ont remarqué. Il a applaudi au succès du PEI sans même se demander comment il était possible que malgré ses 22 déplacements sur l’île il n’ait jamais pu inaugurer une seule réalisation de ce fameux PEI.
 
Nous vivons une époque moderne, virtuelle et médiatique. Ce qui compte pour le Ministre de l’Intérieur candidat en campagne ce n’est pas que la  Corse soit secouée par les attentats mais qu’il parvienne à faire croire à ceux qui n’y habitent pas que l’on y vit en sécurité. Ce n’est pas que les infrastructures s’y développent, mais que l’opinion publique nationale soit convaincue que c’est le cas. Il ne s’intéresse pas au réel mais uniquement au virtuel et au médiatique. Il nous reste à espérer que sa Présidence de la République restera virtuelle et médiatique elle aussi, c'est-à-dire qu’il ne sera jamais élu.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 24/01/2007
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives