Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Au sens théologique du mot, la présentation de la loi de règlement 2007 par (Saint) Éric Woerth archange de nos finances publiques est édifiante.

Les mots qui ressortent le plus souvent sont : vertu, performance, dynamique, maîtrise.

Sans aller jusqu'à dire dans cet hagiographie que la comptabilité publique française se situe au plus haut des cieux, on y affirme sans rire, avec une candeur séraphique, que « la France s'est hissée au premier rang des réformes dans le monde ».

Redescendons sur terre, il y a un mot que j'ai vainement cherché dans l'icône de présentation du père Woerth : le mot déficit. Notre officiant aurait pu aussi préciser le chiffre de ce déficit soit selon la Cour des comptes 44 milliards d'euros pour 2007 ou 50 milliards d'euros si on n'y ajoute les charges que l'on aurait du payer en 2007 et qui ne le seront qu'en 2008. C'est plus qu'en 2006 et sans doute moins qu'en 2008, on peut dire que le France est performante en matière de déficit et qu'elle se situe effectivement au premier rang de l'Union européenne !

Quant à notre première classe mondiale des réformes comptables, un historique rapide du Canada, de la Nouvelle-Zélande, de la Grande-Bretagne et de l'Australie, pays infiniment plus avancés dans cette voie et depuis beaucoup plus longtemps, devrait nous inciter à plus de modestie.

Mais je crois que notre argentier a raison de faire de l'angélisme budgétaire : dans la situation financière ou se trouve notre République, il n'y a plus que la foi qui puisse nous sauver !


Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 17/06/2008
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives