Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Un record

27/02/2007
L’intervention sur RMC du Ministre d’Etat candidat à propos de l’Iran c’est du concentré ! Arriver à dire autant de sottises, démontrer autant d’ignorance, de la défense nationale et des affaires du monde pour quelqu'un qui revendique le poste de chef des armées et de représentant de la France dans le Monde confine à l’exploit. 

Première sottise : A propos du TNP, c'est-à-dire du Traité de non prolifération nucléaire. La perle est tellement baroque qu’elle mérite d’être citée in extenso : « Il y a un Traité international qui prévoit la possibilité pour l’Iran comme pour tous les autres pays d’accéder au nucléaire civil. On ne peut pas condamner un peuple à ne pas avoir droit à l’énergie de demain. »

D’abord un traité est toujours international quand il concerne des Etats…ensuite le TNP ne confère aucun droit à personne encore moins à tous les pays. Il autorise simplement le transfert de technologie civile nucléaire vers les pays qui acceptent les règles de contrôle en particulier de l’AIEA et qui renoncent explicitement à un certain nombre d’actions qui leur permettraient de se doter d’armes nucléaires.

L’Iran n’a renoncé à rien, ni dans le domaine balistique, ni dans le domaine de l’enrichissement nucléaire. L’Iran a perdu ses droits au bénéfice du TNP. C’est ce qu’à constaté le Conseil de sécurité des Nations Unies et c’est ce qui a entraîné aussi unilatéralement, par exemple, l’embargo de l’Inde à destination de l’Iran pour toute une série de matériels et de produits industriels. 

Quant à dire que l’énergie nucléaire est celle de demain et qu’un peuple qui n’en disposerait pas est un peuple condamné c’est une notion intéressante par exemple pour le peuple de la République d’Irlande qui a décidé explicitement, comme beaucoup d’autres d’ailleurs de ne pas avoir d’installation nucléaire civile et qui apparemment ne s’en porte pas plus mal.  

Passons sur la confusion entre les sous-marins nucléaires d’attaque et les sous marins nucléaires lanceurs d’engins qui devrait normalement entraîner un commentaire cinglant de la part de Mme Alliot-Marie sur l’impossibilité que M. Sarkozy puisse accéder au poste de chef de l’Etat…

Mais quand le Ministre qui a été en charge de la lutte contre le terrorisme pendant cinq ans est incapable de dire si les combattants d’Al Quaïda sont sunnites ou chiites on peut légitimement se demander s’il a réellement exercé des fonctions au Ministère de l’Intérieur ! 

Al Quaïda est une organisation fondée sur le Wahabisme doctrine fondamentaliste née au 18ème siècle en Arabie, qui est à l’évidence une doctrine sunnite et s’il existe peut-être, car on ne peut rien exclure, des combattants d’Al Quaïda de confession chiite ils sont bien rares et à l’image des poissons volants ils existent peut-être mais ne sont pas la loi de l’espèce ! 

La question n’était pourtant pas très difficile. Le journaliste n’a pas demandé à Monsieur Sarkozy ce qui distinguait par exemple chez les chiites les septimaniens et les duodécimains, ou si c’est Ali qui est enterré à Nadjaf et Husain à Kerballah ou le contraire ou enfin quel est le rapport historique qui existe entre l’Aga Khan, le vieux de la montagne, les « assassins » et un certain Ismaël. 

Fort heureusement le journaliste n’a pas demandé à notre Ministre érudit qui était l’imam caché de la religion Chiite, car il aurait sans doute répondu avec aplomb : « Oussama Ben Laden ». 

Il s’est contenté de dire qu’Al Quaïda était une nébuleuse et une mouvance, mais ce qui est surtout nébuleux c’est sa connaissance de ces questions de telle sorte qu’on ne saurait trop lui conseiller de ne pas s’aventurer dans les terrains mouvants des affaires internationales sur lesquelles ses conseillers culturels et politiques, Johnny Hallyday et Doc Gynéco, ne l’ont pas suffisamment éclairé.

Il reste que pour quelqu'un qui paraît –il drague l’électorat musulman et qui fréquente assidûment un descendant du prophète, recteur de la Mosquée de Paris, une telle ignorance est impardonnable. 

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 27/02/2007
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives