Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Dans mon rapport relatif à l'attrait de la France pour les investisseurs étrangers, j'ai insisté sur l'idée qu'il fallait avant tout veiller à ce que les grandes entreprises françaises ne passent pas systématiquement sous contrôle étranger comme cela s'est produit par la sottise et l'incompétence de nos gouvernants d'alors pour ce qui concerne Arcelor ou alors si un changement de capital est indispensable, faire en sorte que les intérêts de notre pays soient préservés ce qui suppose que l'évolution du capital en question soit anticipé, organisé et non pas subi sans que l'on ait pu s'y préparer. 

Aujourd'hui, un grand groupe français, L'Oréal, va à l'évidence passer sous le contrôle de Nestlé et une très grande partie de toute l'affaire qui défraie actuellement la chronique est, en réalité lié à cette vaste opération industrielle. 

D'ici quelques années, le centre de décision de L'Oréal passera à l'étranger, des délocalisations sont à craindre avec des pertes d'emplois considérables pour notre pays. 

N'aurait-il pas été préférable plutôt que de s'attacher à recevoir des enveloppes de billets de banque de la part de la famille Bettencourt, un certain nombre de nos responsables politiques se soient activement occupés de préparer la succession de cette famille au mieux de nos intérêts nationaux et d'organiser l'évolution du capital de cette firme importante.

Dans dix ans, les péripéties de cette affaire rocambolesque, les agissements du sieur Banier, les polémiques politiques, le parfum de scandale lui-même seront oubliés. En revanche, on saura que L'Oréal n'est plus une entreprise française mais une entreprise étrangère à notre pays qui aura, comme tant d'autres, après tant d'autres, quitté le giron national pour s'en aller ailleurs sans que cet aspect essentiel des choses ait retenu l'attention à l'époque des commentateurs finalement bien futiles, toujours attachés à l'accessoire, jamais soucieux de l'essentiel.

Commentaires (1) | Rédigé par Paul Giacobbi le 13/07/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives