Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
En tant que membre de la commission d'enquête parlementaire sur la spéculation financière, je m'efforcerai de contribuer à des investigations poussées et à des propositions sophistiquées.
Mais je voudrais d'emblée formuler trois propositions simples qui vont de soi, qui ont été déjà envisagées des deux côtés de l'Atlantique mais qui peinent à être mises en oeuvre tant sont puissants les lobbies des spéculateurs et le fondamentalisme libéral.
Il faut immédiatement interdire les interventions sur les marchés qui sont opérées directement par des logiciels de spéculation, qui s'effectuent à la nanoseconde, ne peuvent faire l'objet d'aucun contrôle et ne correspondent à aucune logique et à aucun intérêt pour le bon fonctionnement d'une économie de marché. On pourrait résumer la proposition facilement en anglais : « Ban the quants ! ».
En second lieu, il est impératif d'interdire les opérations sous quelques formes qu'elles soient dans lesquelles l'acheteur potentiel ne dispose pas au moment où il s'engage à acheter du financement de son achat.
En troisième lieu, interdire l'utilisation des dépôts bancaires pour des opérations spéculatives. Les particuliers et les entreprises mettent leur argent sur un compte en banque pour qu'il soit en sécurité, pas pour qu'il soit utilisé à jouer dans un casino financier ! Par ailleurs, l'utilisation des dépôts bancaires sur les marchés spéculatifs est d'autant plus choquante qu'en cas de malheur, c'est-à-dire de pertes susceptibles de mettre en danger la banque, c'est l'Etat ou la banque centrale qui doivent couvrir la perte.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 24/08/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives