Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Extrait du compte-rendu des débats, 10 octobre 2016


Notre débat, jusqu’à présent, a été très consensuel - à l’excès même - mais nous en
arrivons à un point où la Corse devient elle-même consensuelle et c’est assez rare pour
être souligné. La Corse est une montagne dans la mer, cela a été dit. Pour le voyageur
maritime ou aérien qui y arrive, c’est une évidence visuelle, pour le géographe, c’est une
évidence morphologique, et c’est aussi une évidence que renforce l’histoire du
mouvement tectonique. La Corse est une montagne dans la mer !
Au-delà de l’évidence et de sa reconnaissance symbolique - qui est importante, il y a
le droit. Nous sommes en effet en train de légiférer - on pouvait en douter il y a quelque
minutes ou quelques instants - donc, d’établir des normes, et derrière le droit, il y a
l’intérêt général qui s’attache à cette définition juridique. Le symbole est donc utile, le
droit en découle mais nous devons éclairer l’intérêt qui pourrait s’y rattacher. Nous ne
sommes plus à l’âge où l’on croit que l’on crée ce qui est nommé - c’est Proust qui
l’assure et il était après tout licencié en droit !
À ce titre, on nous suggère donc de citer l’article 174 du traité de Lisbonne, article
général définissant les politiques régionales. Je vous fais grâce de sa lecture mais je
signale qu’il prévoit un rattrapage des handicaps pour les régions insulaires,
transfrontalières et de montagne.
Faut-il préciser les choses, comme l’a fait la commission en répondant aux divers
amendements, notamment à celui - synthétique - de notre excellent collègue M.
Pupponi, ou doit-on supprimer cette citation juridique ?
Je vous donne mon sentiment : en droit strict, il est vrai que cela n’est pas tout à fait utile
et que la hiérarchie des normes est bousculée - d’ailleurs, cela va de soi. À l’inverse,
une telle précision n’est pas dommageable. Comme on dit, cela ne mange pas de pain,
et les choses qui vont sans dire vont encore mieux en les disant.
M. le président. Je vous remercie.
M. Paul Giacobbi. C’est pourquoi je souhaite que le texte de la commission, s’agissant
de la Corse, demeure inchangé.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 11/10/2016
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives