Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Depuis quelques jours le débat politique français est entré dans une zone dangereuse, celle dans laquelle tous les coups sont permis y compris ceux qui portent atteinte à l'honneur national.
Que l'on ait ou non voté pour lui, qu'on l'apprécie ou le maudisse, le président de la République représente chacun d'entre nous et notre pays dans son ensemble.
Nous avons le droit de critiquer ses décisions, ses déclarations. Il nous est même permis de lui reprocher son attitude, sa manière d'être, dès lors que l'on respecte sa vie privée.
En revanche nous ne devons pas l'injurier. C'est évidement interdit par la loi puisque "l'offense au président de la République" est punie depuis plus d'un siècle, même si très rarement on a eu recours à cette disposition. Mais surtout l'injure est inadmissible dans le débat public, elle le rabaisse et, s'agissant du chef de l'Etat, elle porte atteinte à notre pays tout entier.
De surcroit je ne parviens pas à saisir l'assimilation entre Madoff et le président de la République auquel on peut reprocher bien des choses, et je ne manque pas de le faire, mais pas d'être un escroc.
Plus graves encore sont les accusations sans l'ombre de l'ombre d'une preuve sur des agissements criminels en rapport avec une puissance étrangère. Ceux qui portent ce genre d'accusations sur la base de documents particulièrement suspects sont au mieux des imprudents qui ignorent tout des manipulations et des machinations internationales, au pire des agents conscients de ces manoeuvres.
Dans cette affaire il est de surcroit ignoble de jouer avec la douleur des familles des victimes de l'attentat de Karachi.
Il est donc temps que chacun se reprenne, que les injures cessent, et celà vaut aussi pour certains membres de la majorité à l'encontre de l'opposition, que chacun respecte le président de tous les français et que toute la lumière soit faite sur les affaires de vente d'armes au Pakistan.
J'a été élu pour débattre et non pour injurier. Celui qui se laisse aller à l'injure n'a rien à apporter au débat.
J'ai été élu pour défendre mes concitoyens et les intérêts de ma région et de mon pays, pas pour m'attaquer à l'honneur et aux intérêts de la nation.

Commentaires (6) | Rédigé par Paul Giacobbi le 05/06/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives