Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Réveillon militaire
A l’invitation du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, j’ai passé trois jours au Niger, au Tchad et au Mali à visiter le dispositif Barkhane destiné à contenir les attaques du terrorisme islamique dans cette zone particulièrement visée.
Nous sommes allés jusqu’à la frontière libyenne sur la base de Madama, en plein désert, ainsi qu’à Gao au Mali, une base stratégique particulièrement importante.
Nous avons visité l’ensemble du dispositif ainsi que l’essentiel des matériels utilisés, en particulier les hélicoptères, les drones et les avions d’arme. Nous avons d’ailleurs voyagé à l’intérieur de ces pays dans des avions de transport militaires.
Avec 3 000 hommes, une organisation tout à fait remarquable tant sur le plan logistique que pour les systèmes d’information et la chaîne du commandement, notre dispositif a stabilisé la situation au Nord et infligé des pertes considérables aux terroristes.
Reste le front Sud, infiniment plus préoccupant, avec l’organisation Boko Haram qui contrôle un territoire centré sur le Nord du Nigéria représentant une superficie équivalente à celle de la Belgique et qui agit avec une brutalité et une sauvagerie rarement égalée.
2 000 personnes massacrées dans une seule incursion en une semaine, une fillette d’une dizaine d’années transformée en bombe vivante dont l’explosion a fait des dizaines de morts autour d’elle, ces deux derniers évènements tragiques démontrent la détermination criminelle et l’absence de toute retenue de cette organisation.
La France tient à elle seule, avec l’appui politique et militaire de cinq pays du Sahel, le front Nord de la zone et elle sera appelée – elle l’est déjà d’ailleurs – à jouer un rôle sur le front Sud.
Néanmoins, la France est bien seule sur ce théâtre même si nos alliés américains et d’autres nous apportent une aide non négligeable en termes de renseignement et de logistique.
Par ailleurs, notre pays est présent sur bien d’autres fronts, contribuant, par exemple, pour le dixième de l’intervention stratégique aérienne en Irak.
Nous savons désormais que ces fronts avancés au contact des foyers terroristes sont indispensables à la sécurité de notre pays sur notre propre territoire et qu’il nous faut donc poursuivre cet effort vital.
J’ai passé le réveillon avec nos troupes à N’djamena. C’est le moins qu’un parlementaire puisse faire pour marquer sa considération, sa gratitude et son respect envers ceux qui défendent notre sécurité.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 21/01/2015
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives