Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Quel optimisme !

23/06/2009

Le 21 octobre 2008, je posais au gouvernement, dans le cadre de la discussion générale, une question sur le budget 2009 et j'essayais d'évaluer l'ampleur du sinistre :

« Pour conclure, je voudrais revenir sur le déficit prévisible du budget de l'État car même si, dans ce domaine, nous avons abandonné dans la tourmente tout objectif ou tout carcan européen, voire «eurocratique », comme dirait M. Myard, il est important d'essayer d'évaluer l'ampleur du sinistre. On rappellera que pour 2007, le déficit reconnu par l’État dans la loi de règlement s’élevait à 38 milliards d’euros. D’après la Cour des comptes – l’organisme certificateur –, il s’élèverait à 44 milliards d’euros, voire un peu plus si on lit attentivement son rapport. Il s’agit essentiellement de reports de dépenses et d’imputations. Même à supposer que le solde pour 2008 – le vrai solde, celui qui sera certifié par la Cour des comptes, car dans le monde économique on se fie aux comptes certifiés et non aux comptes déclarés par l’entreprise ou la collectivité –, reste à un niveau inférieur à 60 milliards d’euros, ce qui serait plutôt performant par les temps qui courent, on voit mal comment avec un projet de loi de finances pour 2009 qui prévoit déjà pour une croissance totalement improbable de 1 % du PIB un déficit de 52 milliards d'euros, on ne sera pas très largement au-delà de 60 ou 65 milliards d’euros, d’autant que la croissance, en 2009, au mieux sera nulle et plus vraisemblablement négative – pour reprendre une expression à la mode. »

Je n'avais pas précisé ce que j'entendais par un déficit « très largement au-delà de 60 ou 65 milliards d'euros », mais cela pouvait vouloir dire de l'ordre de 80.

J'ai donc à tout le moins péché par optimisme, puisque le déficit de l'Etat officiellement annoncé pour 2009 sera de l'ordre de 140 milliards d'euros.

Ce qui est amusant, c'est qu'en octobre 2008, comme un an avant en 2007 quand j'évoquais l'effet redoutable sur la croissance française de la crise des subprimes, le banc du gouvernement riait, haussait les épaules, ou me traitait de pessimiste...


Commentaires (8) | Rédigé par Paul Giacobbi le 23/06/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives