Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Depuis plusieurs mois, j'ai indiqué dans ce blog, à rebours des idées reçues, que le remplacement du général Musharraf par M. Zardari était un désastre dont la sécurité du monde ne tarderait pas à payer le prix, tandis qu'il apparaitrait de plus en plus clairement que la stratégie des Etats-Unis dans la zone tribale du Pakistan ressemblait très clairement à celle de Richard Nixon au Cambodge, c'est -à-dire qu'elle aboutirait à étendre le conflit aux pays voisins sans régler le problème de la zone centrale du combat, l'Afghanistan.

Je renvoie l'internaute curieux aux articles précédents de ce blog :

  • Le pays des purs 09/09/2008

  • De la piste Ho Chi Minh à la ligne Durand 16/09/2008

Le général Musharraf était un des meilleurs chefs militaires du monde, il était parfaitement honnête et menait en zone tribale une partie extrêmement difficile mais qui, avec du temps et de la patience, aurait clairement permis d'améliorer la situation stratégique.

Aujourd'hui, les Etats-Unis ont encouragé par tous les moyens l'accession au pouvoir de M. Zardari qui après avoir dans un premier temps semblé accepter la politique d'ailleurs aventureuse de ces derniers, s'est orienté ensuite dans l'aventure folle d'une négociation totalement désordonnée avec les « Talibans », ce qui a conduit la rébellion à moins de cent kilomètres d'Islamabad.

Il n'est évidemment plus question d'encourager un retour de Musharraf au pouvoir puisque ce dernier se consacre désormais à sa famille et notamment ses petits-enfants et à son programme d'entrainement sportif qui le maintient en forme dans une retraite néanmoins active puisqu'il lui arrive de donner son avis y compris en Inde.

Il est également trop tard pour se plaindre, comme l'a fait Madame Clinton l'autre jour, à propos de l'action du gouvernement pakistanais en zone tribale, comme si les Etats-Unis pouvaient se permettre de donner des leçons de stratégie anti-guérilla quand on connaît leurs références dans cette spécialité, du Vietnam à l'Afghanistan.

Nous nous trouvons aujourd'hui face au risque évident que les fanatiques et les terroristes s'emparent du pouvoir au Pakistan, pays équipé de bombes atomiques et de missiles à longue portée.

Il reste aux imbéciles et aux inconscients qui ont tant milité pour l'accession de l'illustre Zardari

à lire les mémoires du général publiées en 2006 : « In the line of fire : a memoir ».





.


Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 27/04/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives