Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Mortelle civilisation
Il est tout à fait dangereux d'utiliser à tort et à travers le mot de civilisation.
S'il est vrai que la dictature, la négation des libertés individuelles, l'inégalité entre les sexes et bien d'autres choses sont condamnables, il n'appartient à personne de juger globalement une civilisation par rapport à une autre. C'est, en général, un moyen déguisé de sous-entendre la supériorité de l'homme blanc et cela reflète, en général, une grande absence de culture et une pauvreté de pensée indigne.
Il y a toujours eu des gens, relativement rétrogrades et médiocres, et d'autres qui, au contraire, savaient être en avance sur leur temps.
En ces moments où l'école publique est contestée, ceux qui la défendent font souvent appel à la mémoire de Jules Ferry qui a incontestablement joué un rôle considérable dans la construction de l'éducation nationale en France mais qui a été aussi le promoteur d'un colonialisme qui s'appuyait sur l'idéologie, peu contestée à l'époque, de la supériorité de la « race européenne » sur toutes les autres.
Le 28 juillet 1885, défendant sa politique coloniale, Jules Ferry a été amené à dire des choses abominables et d'autant plus insupportables qu'elles justifiaient une politique de guerres coloniales qui a conduit, dans plusieurs points du globe, à des massacres épouvantables, comme à Madagascar où la répression a parfois confiné au génocide.
Ainsi Jules Ferry a-t-il ce jour-là affirmé : « il faut dire ouvertement qu'en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures (…) parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures (...) ».
Georges Clémenceau, et c'est tout à son honneur, avait su répondre avec dignité et intelligence : « Non, il n'y a pas de droit des nations dites supérieures contre les nations inférieures. Il y a la lutte pour la vie qui est une nécessité fatale, qu'à mesure que nous nous élevons dans la civilisation nous devons contenir dans les limites de la justice et du droit (…). La conquête que vous préconisez, c'est l'abus pur et simple de la force que donne la civilisation scientifique sur les civilisations rudimentaires pour s'approprier l'homme, le torturer, en extraire toute la force qui est en lui au profit du prétendu civilisateur. Ce n'est pas le droit, c'en est la négation. Parler à ce propos de civilisation, c'est joindre à la violence l'hypocrisie. »
Que l'on en soit encore, près d'un siècle et demi après cet échange, à s'inspirer des propos de Jules Ferry dans ce qu'il a eu de plus contestable au moment-même d'ailleurs où on oublie tout ce qu'il a a fait pour l'école publique, et à oublier les paroles prémonitoires de Clémenceau prononcées pourtant plus d'un demi-siècle avant le nazisme, et tout cela pour essayer de capter quelques pour cents de voix en flattant les plus bas instincts, nous montre que la France a encore bien du chemin à faire pour en arriver, comme le disait Clémenceau « à quelque chose de très nouveau, la République par exemple ».

Commentaires (16) | Rédigé par Paul Giacobbi le 09/02/2012
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives