Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Maîtres de forges

04/12/2012
Maîtres de forges
Le maître de forges est un titre qui a fait rêver et fantasmer des écrivains et des capitaines d’industrie, des cinéastes et des journalistes et qui, malgré les crises et les restructurations successives, continue de faire rêver.
Je me souviens très bien de Lakshmi Mittal en 2006 nous disant qu’étant né dans la sidérurgie puisque son père possède une aciérie en Inde, la Lorraine et ses maîtres de forge avaient été un rêve d’enfant qu’il s’apprêtait à réaliser à 56 ans.
Mais tout de même, il était déjà en 2006 le premier sidérurgiste de la planète et, parti de rien, il avait fait ses preuves en trois décennies d’accomplissements extraordinaires dans ce métier difficile.
Il faut en effet dans ce métier investir énormément, en milliards et dizaines de milliards d’euros, subir les diktats trimestriels des princes des mines de fer qui fixent « leur » prix, et rester tributaire d’une conjoncture totalement imprévisible au-delà de six mois.
Nous apprenons aujourd’hui que le fameux repreneur potentiel du site de Florange, celui qui devait pratiquement remplacer Mittal en France, est le propriétaire d’une PME spécialisée dans l’équipement des unités de traitement des tôles par galvanisation dont le « groupe » emploi 2 700 salariés pour un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros.
Pour faire une comparaison, en changeant de secteur mais en conservant les ordres de grandeur respectifs du repreneur et de la compagnie à laquelle il s’attaque, c’est à peu près comme si le propriétaire exploitant de deux salles de cinéma à Clermont-Ferrand indiquait qu’il envisageait le rachat du groupe Disney.
Compte tenu du ridicule de la situation, je comprends que le « repreneur », qui est d’ailleurs certainement compétent dans son métier, aurait préféré garder l’anonymat.
Si le repreneur avait été M. Alexeï Mordachov, propriétaire du groupe sidérurgique Severstal, le monde se serait inquiété compte tenu de l’histoire et de l’origine des fonds de cette entreprise très spéciale, s’agissant du repreneur putatif et dévoilé aujourd’hui par la presse, le monde entier va aussitôt rire et comprendre, comme l’on s’en doutait, qu’il n’y avait pas, comme l’a souligné à juste titre le Premier ministre, de repreneur ferme et crédible dans cette affaire.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 04/12/2012
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives