Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Nous avons reçu à Ajaccio, dans les salons de la collectivité territoriale, madame Leila Shahid, déléguée de Palestine auprès de l'Union Européenne.
Nous avons l'habitude de recevoir les ambassadeurs étrangers en visite en Corse et le dernier en date, évidement pour moi le plus important, était notre ami Rajan Mathai ambassadeur de l'Inde.
Mais madame Shahid représente à la fois très peu de choses- une autorité qui n'est pas encore pleinement un Etat, qui plus est un territoire encerclé pour partie, occuppé pour le reste, grignoté chaque jour par la colonisation, subissant un blocus etc...- et en même temps une des préoccupations majeures de la communauté internationale.
Nous avons évoqué toutes les conséquences dévastatrices pour le monde de ce conflit: : violence et terrorisme évidement mais aussi blocage de tant de projets essentiels de l'Union pour la Méditterrannée à une meilleure régulation des prix du pétrole...
Mais madame Shahid a aussi indiqué que le combat du peuple palestinien était avant tout celui de la dignité, et c'est peut être l'essentiel. Un peuple, des lors q'il se définit ainsi, a droit à une expression politique autonome c'est à dire non pas toujours une indépendance qui n'a d'ailleurs pas grand sens dans notre monde interconnecté, mais une autonomie pour tout ceci le distingue des autres. Un peuple a droit à ce que les autres ne pensent pas pour lui, ne décident pas pour lui.
La colonisation, même si son bilan n'est pas exclusivement négatif, fut avant tout, est encore, une négation de la dignité des peuples c'est à dire de leur droit à être distingués en tant que tels.
Par ailleurs, même si l'on peut reprocher bien des choses au Fatah, il faut lui reconnaitre d'avoir fait le choix héroïque de la paix et du combat pacifique et politique. Si nous l'affaiblissons, si nous l'Occident ne le prenons pas assez en considération, il sera balayé par les extrémistes, parfois ou toujours téléguidés par des puissances comme l'Iran, et la paix deviendra définitivement impossible.
Nous ne sommes ni pour israel ni pour la Palestine, mais pour les deux ensembles et à la fois, c'est à dire pour la dignité garantie aux uns et aux autres.
La paix que recherche madame Shahid ce n'est pas seulement la sienne et celle de son peuple, c'est aussi la notre.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 06/11/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives