Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

J'ai déjà dans ce blog évoqué ce théorème commun aux vieux mûletiers corses et aux économistes anglo-saxons les plus distingués : « On ne peut pas faire boire un âne qui n'a pas soif ».

La Banque Centrale Européenne vient de nous administrer une splendide démonstration de ce très vieux théorème. La BCE a en effet offert aux banques européennes 442 milliards d'euros de prêts sans contreparties sur un an et à 1% d'intérêt. Cette offre a été souscrite par plus d'un millier d'établissements de crédits en Europe, lesquels ont aussitôt replacé dans les comptes de la BCE, sous forme de dépôts, plus de la moitié du crédit dont elles avaient bénéficié.

Comme je le disais dans un autre article, le reste de ces crédits va probablement permettre de prêter à 3% et plus aux Etats européens qui ont besoin de financer leurs déficits budgétaires.

Il ne reste de toute cette injection probablement pas grand chose en terme de crédits aux entreprises ou aux particuliers pour contribuer à la relance.

Je relève au passage qu'aucun des mille établissements de crédit qui ont bénéficié de cette immense charité ne s'est vanté d'avoir eu besoin de cette bénévolence.

Les grandes banques européennes et américaines me font penser à ces grands bourgeois ruinés qui habitent encore de grands appartements vidés de leurs richesses par les huissiers et qui se cachent pour aller se sustenter à la soupe populaire !


Commentaires (1) | Rédigé par Paul Giacobbi le 07/07/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives