Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Le retrait d'Afghanistan : une triste matinée parlementaire !
Les commissions des affaires étrangères et de la défense de l'Assemblée nationale se sont réunies ce matin à la première heure pour examiner les raisons et les conditions du retrait français d'Afghanistan.
Une heure et demi à peine face aux caméras sans avoir le temps de poser de vraies questions et sans que l'on nous donne de vraies réponses, alors même que dans n'importe quel autre pays démocratique, un tel sujet aurait demandé l'examen approfondi d'un plan cohérent de retrait présenté par le gouvernement, un bilan sérieux des dix ans d'occupation de l'Afghanistan par les armées occidentales, de notre stratégie diplomatique pour l'après 2014, etc...
J'ai posé deux questions. L'une sur ce qu'il restait d'Al Qaïda dans la région, sachant bien qu'Al Qaïda n'existe plus en Afghanistan et a largement volé en éclat même au Pakistan, ce qui ne veut pas dire que le terrorisme international sous différentes formes ait disparu de cette partie du monde.
L'autre question portait sur l'articulation diplomatique que la France entendait organiser avec l'Inde face à la situation afghane.
La seule réponse que j'ai obtenue du ministre d'Etat, c'est que nous avions un partenariat stratégique avec l'Inde pour tout cela et pour le reste...
Je crois sincèrement que si le contrôle parlementaire de notre politique étrangère existait, cela nous conduirait peut-être à moins de précipitation dans les décisions, à moins d'a priori absurdes, tant il est vrai pour la diplomatie comme pour le reste qu'il n'existe aucune stratégie qui ne mérite d'être discutées devant le peuple.
Toute l'histoire de l'occupation militaire en Afghanistan est celle d'une politique au fil de l'eau, et je n'en prendrai qu'un seul exemple. Comme je m'en étais assuré lors de l'audition en 2008 du chef d'état-major des armées de l'époque, après dix ans d'occupation militaire, l'armée française ne dispose toujours pas d'interprète français du dari et du pashtoune et doit évidemment compter sur ceux que lui fournissent le gouvernement ou l'armée afghane...

Commentaires (3) | Rédigé par Paul Giacobbi le 08/02/2012
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives