Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Le paradoxe afghan

07/10/2009

Je me suis rendu à Calvi au 2e régiment étranger de parachutistes qui fêtait la Saint-Michel et qui doit prochainement partir pour l'Afghanistan.

Sur ce blog et dans mon site, je suis très souvent intervenu pour donner ma position sur cette affaire extrêmement difficile puisqu'au point où nous en sommes il est exclu que les alliés quittent l'Afghanistan mais qu'en même temps nous ne pouvons y rester sans un changement radical de stratégie.

Il importe aujourd'hui d'abord de nous poser très sérieusement la question de savoir exactement ce que nous faisons en Afghanistan et quel est le but de cette guerre puisque c'est incontestablement une guerre.

Il ne s'agit pas pour nous de chasser Al-Qaida d'Afghanistan pour la bonne et simple raison qu'aujourd'hui Al-Qaida n'y est plus pour l'essentiel et s'est retirée au Pakistan, à la fois dans les Federally Administated Tribal Areas (FATA) et certaines vallées proches d'Islamabad.

Une question essentielle est cependant de savoir ce que nous pouvons faire contre Al-Qaida au Pakistan et ce qui se passerait à cet égard si les alliés se retiraient d'Afghanistan avec le risque d'y voir Al-Qaida revenir.

C'est une question très controversée et qui est essentielle pour la décision que va prendre le président Obama quant à l'avenir de l'intervention américaine en Afghanistan.

Nous avons aussi tout de même une extraordinaire responsabilité vis-à-vis des peuples d'Afghanistan qui sont très largement et, pour leur plus grand malheur, des jouets entre les mains des grandes puissances depuis un siècle et demi.

Une des difficultés du sujet est que ce n'est pas nous, français, qui pouvons décider seuls de ce que feront les alliés en Afghanistan même si depuis la réintégration de la France dans la structure militaire de l'OTAN, nous commençons à avoir au moins voix au chapitre.

Il est tout de même plus facile de réfléchir à ces questions sous les lambris dorés de l'Assemblée nationale que de se les poser très sérieusement en face de nos soldats qui vont partir là-bas et qui, pour certains d'entre eux, vont y laisser la vie.

J'espère que tout se passera bien pour nos amis du 2e R.E.P. en Afghanistan. Chacun sait qu'il feront leur devoir et même bien au-delà. Je forme des voeux pour qu'ils reviennent tous sains et saufs.


Commentaires (6) | Rédigé par Paul Giacobbi le 07/10/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives