Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Cet article est destiné aux lecteurs de ce blog qui  connaissent l'économie et je sais qu'ils sont nombreux et compétents.
Depuis quelques jours la presse internationale se fait l'écho d'un phénomène exceptionnel qu'elle décrit en termes techniques: "the spread between CDS and Treasury bills at ten years is turning negative"
Ce jargon est facile à traduire. Normalement lorsque les Etats empruntent ils le font aux taux les plus bas possibles puisqu'ils sont supposés être des emprunteurs sans aucun risque. Aux Etats-Unis les bons du trésor à dix ans sont normalement émis à un taux toujours infèrieur à celui obtenu par les obligations émises par le secteur privé, lesquels sont représentés par le taux des CDS ( Credit Default Swap qui représentent le taux moyen d'échange d'obligations sur le marché pour simplifier les choses à l'extrème).
Or depuis quelques jours les bons américains à dix ans ont passé la barre des 4 % et se trouvent au delà du taux moyen des obligations privées. C'est un phénomène paradoxal et inquiétant.
Paradoxal parce que les Etats doivent emprunter plus qu'avant la crise puisqu'ils dépensent beaucoup pour financer l'économie et les entreprises et que du coup ces entreprises qui obtiennent des aides considérables de l'Etat peuvent emprunter moins et surtout moins cher!
Inquiétant parce que celà annonce ce que j'apelle depuis deux ans (voir mes notes successives et de nombreux articles de ce blog) la crise de la sphère publique. En gros les Etats ont emprunté beaucoup d'argent pour sauver les banques, et pas mal d'industries aussi comme aux Etats-Unis le secteur automobile qui a été nationalisé de facto, et maintenant les Etats n'arrivent plus à trouver de l'argent, ce qui risque de nous conduire à une nouvelle phase de la crise.
La presse européennne veut croire que la crise financière publique ne concerne que des pays comme la Grèce, le Portugal ou l'Irlande, en réalité la situation de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis est plus mauvaise que celle de ces petits pays et celle de la France pas vraiment meilleure.
Je voulais, sans entrer dans des explications trop ardues, exposer cette situation aux lecteurs avertis de ce blog: nous entrons dans la phase deux de la crise.

Commentaires (16) | Rédigé par Paul Giacobbi le 04/04/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives