Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Lors du débat budgétaire sur les crédits du ministère des affaires étrangères, j'ai posé la question à M. Kouchner de savoir au juste à quoi il servait étant donné que toute la politique étrangère se fait manifestement à l'Elysée, que les ambassades sont souvent tenues dans l'ignorance des tractations les plus importantes et que de grands projets, tel celui de l'union méditerranéenne se font sans l'avis ou même en dépit de l'avis contraire du ministère.

Dans son déplacementen Chine, le chef de l'Etat était accompagné de sa maman, d'un de ses fils et aurait normalement dû être accompagné d'Alain Delon si son secrétariat n'avait pas mangé la consigne de lui faire suivre une invitation officielle.

Chacun comprendra toute l'expertise internationale que ces trois experts des affaires étrangères, sans doute plus particulièrement sinologues, ont pu apporter à notre président dans un voyage difficile où il s'agissait de faire croire que nous passions des contrats nouveaux et intéressants qui sont d'ailleurs très exactement les mêmes que ceux qui ont été annoncés lors du précédent voyage de Jacques Chirac.

En revanche, personne n'a remarqué l'absence dans ce voyage d'un certain Bernard K., médecin gastro-entérologue en retraite et d'un certaine Rama Y., administrateur au Sénat, détachée semble-t-il dans un cabinet ministériel. L'absence de ces deux personnages a si peu d'importance que peu de journalistes l'ont relevée, certains cependant ayant fait remarqué que l'on aurait pu, s'agissant de la Chine, emmener Madame Rama Yade, supposée s'occuper de droits de l'Homme, mais il est probable que le président redoutait qu'elle se fasse accompagner d'une association spécialisée dans l'adoption d'enfants chinois !

Quant à l'absence du docteur K., elle est en définitive rassurante, prouvant que le président n'a nul besoin des services d'un gastro-entérologue ayant parfaitement digéré la semaine de grève des transports publics, ne conservant aucune aigreur d'estomac de sa baisse brutale dans les sondages et restant certain que le seul ventre mou susceptible d'être accablé de coups violents n'est pas le sien mais celui du parti socialiste !

Il faudra d'ailleurs un très solide estomac à l'économie française pour absorber la vente à perte catastrophique d'une palanquée d'Airbus et de deux réacteurs EPR d'Areva à un prix défiant toute concurrence, compte tenu de ce qu'il comprend la fourniture de combustible nucléaire pendant quinze ans.

Je vais proposer, dans le cadre des restrictions budgétaires la suppression des postes du docteur K. et de Madame Rama Y. dont l'inutilité est une nouvelle fois confirmée.


Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 27/11/2007
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives