Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, la presse, la classe politique et l'opinion française se passionnent pour une liste retraçant des comptes bancaires dont il a été démontré qu'elle avait été falsifiée et qui provient d'ailleurs d'un organisme de compensation dans lequel personne n'a jamais détenu le moindre compte bancaire pour la bonne et simple raison qu'il ne s'agit pas d'une banque.


Pendant ce temps-là, j'aimerais bien que l'on publie une autre liste d'une toute autre importance et dont chaque citoyen de l'Union européenne, ou à tout le moins de la zone euro, devrait avoir connaissance.


Il s'agit de la liste des plus de mille établissements financiers européens qui ont bénéficié des concours « non conventionnels » de la Banque Centrale Européenne.


Je rappelle, en effet, que notre BCE a offert aux banques commerciales de la zone euro une facilité, c'est-à-dire un prêt sans contreparties au taux de 1% et au terme d'un an, qui a été consenti en deux fois pour un montant global d'environ 900 milliards d'euros.


Jusqu'à ce jour, la BCE s'est abstenue de donner la liste des heureux bénéficiaires, tandis qu'à ma connaissance aucune de celles-ci n'a avoué en avoir bénéficié, et que l'inénarrable Beaudoin Prot de la BNP déclare que ceci est couvert par le « secret des affaires » !


Cette facilité permet aux banques qui en bénéficient de se procurer de l'argent dans des conditions plus faciles puisqu'il n'y a pas de contreparties, à un coût beaucoup plus bas, et pour des montants bien plus importants que toutes les ressources financières qu'ils pourraient trouver sur le marché ou même auprès de la BCE par le biais de la réescompte et autres prises en pension.


L'opération s'apparente tout à fait à une subvention publique et je ne vois aucune raison, aucune justification à ce que tous les citoyens puissent être privés d'une information détaillée.


Cette opacité est d'autant plus scandaleuse que les banques bénéficiaires ne font guère profiter leurs clients de cette largesse en leur accordant plus de crédits, à des taux en diminution, et qu'une partie non négligeable de ce pactole est utilisée pour souscrire aux émissions de bons du Trésor des Etats européens à des taux beaucoup plus élevés.


On peut même conclure en dernière analyse que le recyclage auprès des Trésors publics de cette manne quasi gratuite permet aux banques européennes de dégager des marges substantielles et sans le moindre risque, ce qui leur permet d'ailleurs de payer de très confortables bonus à leurs traders.


Bien entendu, si les banques ne veulent pas que l'on sache qu'elles ont bénéficié de telles avantages, libre à elles de rembourser par anticipation et de ne pas souscrire à la prochaine distribution...


Je ne vois pas quel inconvénient il y aurait à ce que tout le monde connaisse cette liste et je crois que dans un moment où l'on parle beaucoup de transparence, il serait utile que les gouvernements et les peuples puissent connaître dans le détail ce que la maison Trichet fait avec le privilège d'être une banque centrale que le pouvoir démocratique a bien voulu lui déléguer.



Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 22/09/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives