Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Le bourgeois et le patriote
Henri de Kérillis était un député français, ancré à droite mais qui sût très tôt se démarquer de son camp prêt à pactiser avec l'Allemagne au nom de la solidarité de classe face « au péril bolchévik », pour s'opposer aux accords de Munich et se ranger plus tard parmi les premiers, du côté de la France libre.
Il a dit un jour pour expliquer ses positions : « Je ne laisse jamais le bourgeois parler en moi plus fort que le patriote ».
François Bayrou est un homme issu de la droite. Il est, en fait, l'héritier de l'UDF dont le MODEM détient d'ailleurs le nom et les biens.
Tout naturellement, il aurait dû se prononcer pour la droite dans cette élection.
Il a cependant fait passer les valeurs républicaines avant son idéologie droitière. Il a, comme autrefois Henri de Kérillis, fait parler le patriote plus fort que le bourgeois.
Il l'a fait sans négociation, sans promesses et sans intérêt, surprenant son monde par son indépendance et son intégrité, avec un panache que n'eût pas désavoué un autre béarnais célèbre dont il a écrit l'histoire.
Je ne sais pas si beaucoup d'électeurs de François Bayrou se rallieront à son panache, désormais teinté de rose, le 6 mai, mais son geste ouvre la voie à une recomposition qui risque fort d'opposer désormais la gauche et les républicain du centre d'un côté face à une droite qui a perdu ce qui lui restait de gaullisme dans une future alliance frontiste.

Commentaires (1) | Rédigé par Paul Giacobbi le 04/05/2012
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives