Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Le Mistral ou les inconstances de la diplomatie.
(Tragi-comédie en trois actes et un épilogue)

Acte I
« Pacta sunt servanda », parole romaine, juridique et virile prononcée le 24 juillet 2014 par Laurent Fabius qui ajoute : « Il y a une règle qui est que les contrats signés et payés sont honorés ».
Acte II
Cédant à la pression de nos partenaires européens et américains, le président de la République annonce que les Mistral ne seront pas livrés à la Russie.
Le contrat est dénoncé, il en coûtera de l’ordre d’un milliard et demi au Trésor public français, un milliard de remboursement, quelques centaines de millions pour restituer les équipements russes placés sur les navires…
Acte III
Lors de sa conférence de presse du 7 septembre 2015, le président de la République évoque une réunion aux Nations Unies sur l’Ukraine et annonce qu’en cas de succès, il « plaidera pour la levée des sanctions visant la Russie ».
Epilogue
Touchant tableau final, celui de la concorde retrouvée : pendant que l’on s’accorde à nouveau sur l’Ukraine, le président américain serre la main du chef Ayatollah d’Iran, tandis qu’au fond les émissaires des uns et des autres s’entendent avec le médecin ophtalmologue Bachar El Assad pour survoler la Syrie et attaquer Daech.
Le bon ministre Le Drian fait le tour du monde pour essayer de trouver un acheteur pour les fameux Mistral qu’il porte avec courage sur ses bras…

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 09/09/2015
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives