Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Le CPE mort-né

20/03/2006
Au point où nous en sommes, la question n’est plus de savoir quand ou comment le CPE s’appliquera mais plutôt comment il va mourir avant d’être né.
En effet, personne ne veut du CPE, ni les Français, ni les employeurs qui n’y voient aucun intérêt particulier et une source de complications juridiques inutiles, ni même le Medef qui n’avait rien demandé.
Fort heureusement, le CPE est clairement contraire à la Constitution française et aussi contraire aux conventions internationales signées par la France dans le cadre de l’Organisation internationale du travail.
Tous les pays développés ayant accepté lesdites conventions, ceci explique d’ailleurs qu’aucun pays développé, ni en Europe, ni aux Etats-Unis, ni ailleurs n’ait une disposition comparable au CPE.
En effet, partout dans le monde, en tout cas dans le monde développé, il faut un motif pour licencier un salarié.
Le groupe socialiste à l’Assemblée nationale a déposé un recours devant le Conseil constitutionnel et ce recours a été rédigé par un député PRG par ailleurs professeur de droit. Nul doute que Jacques Chirac demandera à son ami Pierre Mazeaud, président du Conseil constitutionnel, de simplement dire le droit, ce qui entraînera l’annulation du CPE.
Ainsi donc, cette disposition parfaitement absurde sur le plan du droit et dont l’inefficacité était garantie par avance aura eu pour seule conséquence d’accélérer le processus de pourrissement du gouvernement.
En tout cas, quand en 2007 le peuple licenciera l’UMP, il ne manquera pas de motif.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 20/03/2006
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives