Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
La question syrienne aurait dû se poser dès le début de la rebellion en termes simples: quel est l'intérêt de l'occident en général et de la France en particulier dans cette affaire.
La France aurait dû se souvenir de sa responsabilité dans la question syrienne.
C'est la France qui a découpé la région après la première guerre mondiale et décidé la constitution d'un Liban élargi, parfaitement artificiel, au nom de la solidarité chrétienne et de l'idée médiévale que la France protégeait le christianisme en orient depuis les croisades...
Outre la constitution d'un Etat multi-communautaire, la France a privé les syriens de leur rêve d'une grande Syrie, rêve inspiré de l'histoire glorieuse des Omeyyades. Par ailleurs l'influence française, revue par la complexité orientale, a transmuté les idées de la pensée politique catholique à la française en idéologie baasiste...Celà parait incroyable mais le penseur du parti Baas était un chrétien du nom de Michel Aflak très inspiré du catholicisme social français dont il a fait ce monstre oriental...
Le général de Gaulle s'envolait vers l'orient compliqué avec des idées claires, mais nos diplomaties modernes survolent la complexité orientale sans fil conducteur et sans la comprendre.
Le résultat est effrayant. La rebellion, laïque à ses débuts, s'est tournée vers l'islamisme pour lui apporter cette aide matérielle que l'occident lui refusait tout en l'encourageant à l'ONU, les minorités alaouites et chrétiennes de Syrie redoutent le massacre et se réfugient dans la défense du régime ce qui prolonge la guerre civile, l'occident veut combattre l'Iran à travers Assad mais est en train de mettre en place ses pires ennemis fondamentalistes.
Quant à Nicolas Sarkozy il nous recommande d'être plus ferme vis à vis de Bechir el Assad, dont il l'avait fait invité d'honneur au 14 juillet 2008 sur les Champs Elysées...
Comme disait un célèbre chroniqueur : "je vous souhaite le bonjour, nous vivons une époque moderne!"

Commentaires (1) | Rédigé par Paul Giacobbi le 31/07/2012
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives