Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
L'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 qui a, dans notre pays, valeur constitutionnelle et dont les dispositions sont d'application directe, dit que la loi « doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. »
Or, une même peine de prison lorsqu'elle est exécutée à proximité de sa résidence est bien moins lourde, sur le plan humain, sur le plan financier et pratique pour les familles comme pour les détenus que si l'on est emprisonné à plus de mille kilomètres de chez soi.
Il en résulte une grande inégalité qui fait qu'à peine égale un détenu corse qui purge sa peine sur le continent est beaucoup plus durement puni que le continental qui est emprisonné à proximité de chez lui.
Revendiquer le rapprochement des personnes détenues originaires ou ayant des attaches fortes sur l'île n'est pas rejeter l'application de la loi ou faire preuve de laxisme, c'est tout simplement exiger le respect d'un principe fondamental de notre droit : celui de l'égalité des citoyens devant la loi.
Même s'il faut rester circonspect et vigilant quant à l'application qui sera faite de ce principe enfin reconnu s'agissant des détenus corses, je me réjouis qu'à la demande de l'unanimité de l'Assemblée de Corse le gouvernement, par la voix de la Garde des Sceaux, ait manifesté de la bonne volonté, ait pris des décisions importantes et pratiques et se soit engagé à poursuivre dans ce sens en faisant preuve de transparence et d'attention.
J'avais été suffisamment critique de la première réponse que nous avait fait en juin dernier au président de l'Assemblée de Corse et à moi-même Madame Alliot-Marie pour ne pas la remercier aujourd'hui très sincèrement et très publiquement de l'évolution de sa position et de la manière dont celle-ci se manifeste.
Il ne s'agit pas d'une victoire, mais d'une avancée dont nous ne pourrons nous satisfaire que lorsqu'elle aura produit tous ses effets.
Cette affaire doit nous éclairer sur la méthode à utiliser dans le dialogue indispensable entre l'Etat et notre région : se rassembler, être précis, réaliste et rigoureux, relever ce qui n'est pas acceptable mais reconnaître tout ce qui est positif.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 14/09/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives