Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
New York City de Piet Mondrian
New York City de Piet Mondrian
La question syrienne permet à la diplomatie internationale, à défaut de réussir à mettre fin à cette très sanglante guerre civile, de battre de nouveaux records d’hypocrisie.
Un certain nombre de nations « va-t’en guerre » multiplient les rodomontades menaçant sans cesse de livrer des armes à l’opposition syrienne, voire d’intervenir militairement.
Mais comme il ressort aujourd’hui clairement de toutes les analyses et de toutes les informations dont nous disposons que toute arme livrée tomberait entre les mains des affiliés d’Al Qaïda, aucune nation occidentale n’imagine sérieusement commettre une telle folie.
Dès lors, les pays de l’Union européenne déclarent la main sur le cœur qu’ils vont lever l’embargo sur la livraison d’armes en Syrie, tout en indiquant aussitôt qu’il faudra attendre la future conférence internationale et l’obtention de garanties impossibles de la part de l’opposition pour donner une traduction concrète à cette levée d’embargo…
De manière assez imprudente, le président des Etats-Unis avait indiqué qu’il reverrait sa position négative sur le sujet si le gouvernement syrien utilisait des armes chimiques. Mais comme il semble de plus en plus probable que le gouvernement en question le fasse, les Etats-Unis semblent oublier qu’ils avaient décrété à cet égard une ligne rouge ou jaune qu’il ne fallait pas franchir !
On ne sait même pas d’ailleurs à ce jour ce qu’il en est exactement. Les uns accusent le gouvernement syrien d’utiliser des armes toxiques, voire rapportent de supposés échantillons de ces fameux produits, oubliant sans doute qu’un véritable neurotoxique de dernière génération provoque la mort en quelques secondes par simple contact d’une quantité minime sur la peau.
Nous verrons bien ce qu’il ressortira de l’analyse des supposés échantillons en question mais il y a fort à parier que même dans le cas où ces analyses seraient positives, il n’y aura pas de changement notable de l’attitude des nations occidentales qui restera fondée sur une action en raison inverse des paroles prononcées et une utilisation massive de l’arme favorite des diplomates : l’hypocrisie.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 28/05/2013

Nouveau commentaire :

Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives