Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

L'évènement le plus grave et le plus lourd de sens pour la sécurité du monde de ces derniers mois est incontestablement la prise d'assaut par des islamistes du siège de l'état-major des armées pakistanaises à Rawalpindi.

J'avoue que je n'ai pas cru au début à l'exactitude de l'information, à peu près aussi incroyable qu'un hold-up dans les caves de la Banque de France à Paris ou dans les appartements privés de la Reine d'Angleterre à Buckingham.

Cette nouvelle donne la mesure de la dégradation de la sécurité au Pakistan, où le terrorisme tue maintenant une centaine de personnes par semaine, et où l'insurrection islamique est désormais au coeur du pouvoir et de la société pakistanaise.

Les assaillants étaient pour moitié des rebelles pashtounes originaires de la zone tribale pakistanaise (Federally Administated Tribal Area qui borde la frontière Ouest avec l'Afghanistan, le long de la Ligne Durand) et pour l'autre moitié d'extrémistes du Penjab qui se situe à frontière de l'Inde.

Il semble que l'opération ait été préparée dans la zone tribale, plus exactement au Waziristan.

Ainsi, nous ne sommes plus dans le cas de troubles affectant uniquement la zone tribale et provoqués par des membres d'Al Qaida d'origine étrangère.

Nous avons affaire à des insurgés pashtounes affiliés à Al Qaida qui agissent de concert avec des extrémistes penjabis pour attaquer à peu près au milieu géographique du pays le plus significatif, presque le plus sacré des objectifs concevables au Pakistan, c'est-à-dire le Grand Quartier Général de l'armée.

Il y a très longtemps dans ce blog que j'ai dénoncé les risques que courrait ce pays depuis le départ du général Musharraf dont je persiste à penser qu'il était un rempart, et son remplacement à la tête de l'Etat par M. Zardari dont on connaît les antécédents judiciaires, sa corruption ayant fait l'objet de jugements en Suisse et en Grande-Bretagne, et ses antécédents psychiatriques dont il a lui-même fait état et apporté des preuves par devant ces mêmes juridictions occidentales.

Comme l'a fait remarquer avec inquiétude le professeur Shaun Gregory de l'Université de Bradford, « the only thing that stands between Al-Quaeda and nuclear weapons is the Pakistan army ». Or, nous venons d'assister à l'assaut avec prise d'otage du GHQ de l'armée pakistanaise à Rawalpindi, précisément là où se trouvent les systèmes de déclenchement des armes nucléaires.

Il est grand temps que nous nous inquiétions de la question pakistanaise qui me paraît aujourd'hui encore plus urgente que toute autre pour la sécurité du monde. L'attaque de la semaine dernière a affecté la dernière ligne de défense de l'arme nucléaire au Pakistan.




Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 13/10/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives