Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Il aura fallu un drame, dix soldats français tués dans une embuscade en Afghanistan pour que l'opinion publique, la presse, la classe politique et le Parlement se saisissent enfin de ce qu'il faut bien appeler la guerre d'Afghanistan.

Alors même que l'on enregistre depuis quelques mois une spectaculaire amélioration de la situation en Irak qui s'accompagne d'un transfert rapide du commandement territorial au gouvernement et à l'armée irakienne, il est de plus en plus évident que nous -l'ONU, L'OTAN, et la France qui est engagée sur le terrain- sommes en train de perdre cette guerre commencée il y a sept ans sans ordre ni réflexion, sans objectif précis et sans perspective politique, sous le coup de l'émotion certes légitime du drame du 11 septembre 2001.

On peut seulement espérer ce stade que le France comprendra avant les autres qu'il faut réagir quant il est encore temps plutôt que de nous entêter dans la stratégie actuelle qui pourrait nous amener à des pertes considérables, voire à une retraite atrocement meurtrière.

Dans la longue histoire de l'Afghanistan les désastres sanglants qui terminent les expéditions étrangères des grandes puissances impériales ne manquent pas. Avant les soviétiques, rappelons qu'en 1842 le corps expéditionnaire britannique qui avait commis la folie, à l'initiative de Lord Auckland, de s'emparer de Kaboul, fût intégralement massacré, soit 17 000 morts et un survivant, le docteur William Brydon.

Il est intéressant de remarquer que par la suite la stratégie britannique en Afghanistan et dans la zone tribale du Pakistan, c'est à dire cette zone peuplée exclusivement de tribus pachtoun à la frontière de l'Afghanistan, fût beaucoup plus prudente sur le plan militaire, infiniment plus subtile sur le plan politique et finalement couronnée d'un certain succès puisqu'elle aboutit durablement à une mise sous tutelle britannique de la politique étrangère afghane jusqu'en 1919, à un contrôle relativement efficace de la frontière du nord-ouest, y compris des zones tribales situées à l'ouest de la ligne Durand (la frontière entre l'Afghanistan et l'empire des Indes, ou l'actuel Pakistan) et à une prévention plutôt convenable des incursions terroristes de fanatiques wahabites dans l'empire des Indes.

Car l'influence du terrorisme intégriste en provenance de la secte wahabite de l'Arabie baptisée depuis saoudite, ne remonte pas à l'installation d' Oussama ben Laden en Afghanistan à la fin du 20° siècle, mais à la conversion à cette secte d'éléments pachtouns dans la première moitié du 19° siècle.

Que recherchons nous en Afghanistan ? De faire le bonheur de ce pays malgré lui et d'y installer une démocratie libérale de type occidental ? Ou plus simplement de lui permettre un certain équilibre entre ses différentes communautés ethniques et culturelles et au sein des ces communautés, à commencer par les pachtouns, un certain équilibre entre les tribus, et surtout quelques objectifs de salubrité internationale: limiter la production de drogue( l'Afghanistan produit aujourd'hui les neuf dixième de l'opium dans le monde), interdire les camps d'entraînement terroristes à vocation internationale en Afghanistan et dans la zone tribale du Pakistan, limiter le risque de déstabilisation du Pakistan.

Il y aurait beaucoup à apprendre de la stratégie britannique en Afghanistan et dans la zone tribale durant le siècle qu'a duré l'empire britannique des Indes des années 1850 à 1947.

Respect des autonomies tribales, primauté donnée au politique sur le militaire, contrôle des frontières pour éviter les incursions armées et contrôle des camps d'entrainement à vocation terroriste, ce qui s'est passé là et la stratégie déployée par la Grande-Bretagne suite au terrible désastre de 1842 sont encore d'une brûlante actualité et nous ferions bien de nous en inspirer au plus vite.


Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 04/09/2008
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives