Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
La Charte européenne des langues minoritaires, la Corse et la Constitution
Bien des commentateurs mal intentionnés ont, en Corse, affirmé que le gouvernement et le président de la République renonçaient à toute révision constitutionnelle, excluant en tout cas d’y inclure une disposition propre à autoriser une ratification de la Charte européenne des langues minoritaires, et plus encore toute disposition relative à la Corse.
Je constate aujourd’hui, à l’inverse de ces commentaires mal informés ou malveillants :
- Primo, qu’il y aura bien une révision constitutionnelle,
- Secundo, que le président, socialiste, de la commission des lois de l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas, s’est publiquement prononcé pour un article 53-3 de la Constitution qui permette la ratification de la Charte européenne (Le Monde 27.03.2013),
- Tertio, que dès lors que l’Assemblée de Corse se serait prononcée très largement sur ce qu’elle souhaite pour la Corse sur le plan constitutionnel, il sera bien difficile au gouvernement de s’y opposer.
En Corse, quelques responsables politiques, qui redoutent de « ne sortir de l’ambiguïté qu’à leurs dépens », rêvent d’une révision constitutionnelle qui tournerait court et les dispense de prendre publiquement leurs responsabilités.
Je leur dit aujourd’hui qu’ils seront pratiquement et clairement sommés de les prendre et de se prononcer pour ou contre…

Commentaires (4) | Rédigé par Paul Giacobbi le 29/03/2013

Commentaires

1.Posté par Pantalacci le 29/03/2013 20:52
Bonsoir et bravo pour cette Info et très clair pour certain.Je t'embrasse à bientôt .

2.Posté par eric zeltz le 31/03/2013 15:48
Monsieur le député,

C'est bien de défendre l'usage des langues régionales, dont celle du corse. J'en suis le premier partisan.
Mais pour ce qui est de votre région d'origine, n'est-il pas plus urgent de se pencher sur le problème de sa dénatalité, bien plus grave que pour le continent (indice 2 en moyenne pour une femme française, alors qu'il tourne autour de 1,4 pour une femme corse, ce qui à terme ne peut qu'entrainer un vieillissement rapide de la population, comme en Italie, la championne du genre).
Car c'est bien beau de défendre la langue corse, mais s'il n'y a plus personne pour la parler, cette future loi dont vous nous parlez ne servira plus à rien!
Et ce n'est pas le "mariage pour tous" que vous défendez qui va régler cela, excusez-moi de ne pas résister à placer cette estocade.
Donc je me permets de vous donner ce conseil:
Si j'étais comme vous un élu corse, je me pencherai sérieusement et en priorité sur ces questions: comment expliquer cette dénatalité corse et comment y remédier?

Cordialement

Eric Zeltz

3.Posté par M.A le 01/04/2013 09:54
@Eric Zelter,

Pour vous une femme corse , n'est pas une femme français???? Dpuis quand????

4.Posté par eric zeltz le 01/04/2013 11:06
Chère MA,
Décidément, vous me lisez trop vite! Je n'ai jamais dit cela. J'ai simplement dit que le taux de fécondité des femmes corses (1,4) est largement inférieur à celui des femmes françaises (dont font bien sûr partie les femmes corses) qui est de 2. La partie fait partie du tout mais la partie n'a pas forcément tous les paramètres moyens du tout. C'est de la petite mathématique.

Eric Zeltz (et non Zelter)

Nouveau commentaire :

Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives