Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
L’épreuve de vérité
Voici plusieurs années que je mets en garde dans ce blog et surtout à la tribune de l’Assemblée nationale sur les risques liés à une montée brutale des taux d’intérêt consécutive à un recours monstrueux à l’emprunt pour des montants jamais atteints dans l’histoire économique par les Etats et, en particulier par les Etats-Unis d’Amérique, l’Europe et le Japon.
Jusqu’à ce jour, cette évolution a été efficacement retardée par le recours massif aux achats de bons du Trésor par les banques centrales, la banque centrale américaine le faisant directement et sans limite, la banque centrale européenne, le faisant tout autant mais par un biais détourné.
Le vent est en train de tourner. En effet, les autorités monétaires des Etats-Unis, affolées par le risque effrayant de relance d’une bulle spéculative plus grande encore que celle qui a éclaté en 2007, sont en train de décider une réduction de leurs interventions tant sur les titres publics que sur certains segments des marchés financiers privés. D’ores et déjà, les bons du Trésor américain à dix ans ont commencé à remonter par rapport aux émissions allemandes d’un demi-point en trois mois. Les tensions sur les marchés obligataires privés commencent à apparaître, l’OCDE relève publiquement ce risque parmi ceux qui pourraient remettre en cause cette velléité de croissance que l’on a pu noter essentiellement aux Etats-Unis au cours des derniers mois.
Je ne vois pas personnellement comment nous pourrions éviter durablement que cette épreuve de vérité nous soit imposée, ce qui entraînera une nouvelle phase de la crise dont nous ne pourrons sortir qu’en affrontant enfin le véritable problème. Il nous faudra donc revenir à l’économie réelle, mettre fin à la fuite en avant d’une économie financière devenue folle depuis au moins le milieu des années 90 et imposer enfin aux institutions financières comme aux banques des règles sans lesquelles aucune stabilité et aucune prospérité ne sont possibles.

Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 30/05/2013
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives