Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

L, U, V, W ?

25/08/2009

Ne cherchez pas, il ne s'agit pas d'une nouvelle marque, du nouveau groupe rock post quelque chose favori de mes enfants ni même d'une énigme pour jeu télévisé en prime time, mais c'est beaucoup plus que cela car ces lettres dessinent notre avenir planétaire économique et social pour les quelques années à venir.

Schématisant à l'extrême, les économistes s'interrogent, dès lors que la chute libre de la croissance économique et des marchés d'actions entre autres semble enrayée, sur la forme que prendra une éventuelle reprise, une plus probable rechute, ou une longue période de croissance très molle.

En définitive, j'aurais pu éviter de citer la lettre « V », celle qui signifierait une reprise aussi rapide que la chute car pratiquement personne au monde ne peut sérieusement penser à une telle éventualité, celle d'un retour à la normale rapide et durable comme si rien ne s'était passé.

Je crois personnellement toujours aux deux scenarii alternatifs que j'avais présenté dans ma note « «Décennie perdue » ou émergence d'un nouveau monde économique ? » du 26 mai dernier soit une croissance molle pendant plusieurs années en +1 et -1% en Europe, peut-être un peu plus aux Etats-Unis et probablement nettement plus dans l'Asie émergente, soit une nouvelle rechute, cette fois-ci beaucoup plus dangereuse que la première puisqu'elle signifierait l'éclatement de la bulle des banques centrales et des budgets publics. Donc je crois beaucoup plus à des évolutions en « L », « U » mais avec un très large jambage ou « W ».

Je relève avec intérêt que désormais les commentateurs sont extrêmement prudents sur les perspectives de la reprise même lorsque les chiffres semblent indiquer une fin de la récession.

A tous égards, le sommet du G20 qui se tiendra à Pittsburgh fin septembre sera crucial.

S'opposeront en effet, non pas les optimistes et les pessimistes, mais plus vraisemblablement les pays émergents qui vont bénéficier d'un retour plus rapide et plus durable à la croissance, parce qu'ils ont un marché intérieur en plein développement et des finances publiques et privées plus saines que les nôtres, et l'Europe, notamment conduite par la France qui exigera la mise en oeuvre d'une réglementation mondiale plus stricte, voire la construction d'un modèle économique mondial plus durable.

Les Etats-Unis auront une attitude intermédiaire, variable et complexe, tenant compte tout à la fois de l'affaiblissement de leur président dont l'état de grâce est bien entendu terminé et de l'objectif de défense du dollar comme monnaie internationale qui reste fondamental à leurs yeux compte tenu des avantages considérables qu'ils en retirent.

En tout état de cause, la rentrée sera difficile et il nous faudra en France travailler sans relâche pour que la crise dure le moins possible et surtout qu'elle soit le moins dommageable possible pour nos concitoyens.




Commentaires (4) | Rédigé par Paul Giacobbi le 25/08/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives