Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Dans l’esprit des dirigeants français, il existe une tradition récente de fascination pour la Chine et d’incompréhension pour l’Inde.
 
Cela peut s’expliquer pour des raisons historiques. En effet, si jusqu’au 18ème siècle l’influence de la France en Inde était considérable, elle a comme chacun sait perdu cette influence au profit des britanniques sous le règle de Louis XV.
Dès lors, sur le plan culturel, économique et stratégique, le France a oublié l’Inde et, ayant vue son influence augmenter en Asie du Sud-Est avec la colonisation de l’Indochine, a commencé à entrer dans la fascination de l’empire du milieu.
Aujourd’hui cependant, nous devrions à l’évidence rééquilibrer nos objectifs politiques et économiques entre la Chine et l’Inde.
D’abord parce que les projections les plus récentes indiquent aujourd’hui que le PIB de l’Inde exprimé en dollar dépassera celui de la France en 2015, celui de l’Allemagne en 2020, celui du Japon en 2025, et celui des Etats-Unis en 2040 (Goldman Sachs Economic Research Global Economic Paper n°152 Janvier 2007).
 
Ainsi, dans moins d’une génération la Chine sera la première puissance économique du monde suivie par l’Inde, les Etats-Unis seront en troisième position tandis que l’Union Européenne et le Japon n’auront aucune chance à ce moment de faire la course en tête.
 
Par ailleurs, la puissance économique indienne ne se manifeste pas qu’en Inde, mais également en Europe. Mittal Steel possède aujourd’hui l’essentiel de la sidérurgie européenne, tandis que le groupe Tata vient de racheter le néerlandais Corus. Face aux sidérurgistes indiens, les sidérurgistes européens font figurent aujourd’hui de parents pauvres.
 
Dans le domaine de la pharmacie l’Inde est manifestement en train d’acquérir une suprématie mondiale qu’elle possède déjà pour les génériques et pour laquelle l’Europe et en particulier la France est la cible ouvertement annoncée.
 
Enfin, pour ce qui concerne l’informatique, il faut être aveugle pour ne pas comprendre que les choses se font déjà en Inde, infiniment plus qu’on ne le croit tandis que les télécommunications y connaissent une expansion hallucinantes et que par exemple le groupe Tata est en train d’acquérir la maîtrise du meilleur réseau mondial de câbles intercontinentaux de télécommunication.
 
Manifestement sur le plan politique la démocratie indienne pourrait nous donner des leçons en matière d’Etat de droit, de lutte contre les discriminations et même de modernité dans les processus électoraux puisque les 600 millions de citoyens inscrits sur les listes électorales y votent avec un boîtier électronique depuis déjà plusieurs années.
 
La Chine ne connaît ni démocratie, ni Etat de droit, la corruption y est monstrueuse tandis que le vieillissement de la population, l’inégalité croissante, la schizophrénie du système laissent présager des crises redoutables.

Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 31/01/2007
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives