Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

J'ai eu récemment l'occasion de dire dans des circonstances relativement officielles que je ne croyais pas beaucoup aux chances de M. Blair pour être nommé président de l'Union européennes. La première raison est que M. Blair est l'homme le plus qualifié pour cette fonction par son expérience, son intelligence, sa capacité de travail. Cependant, dans la technocratie de l'Union européenne, on a toujours détesté les fortes personnalités et les gens de talent. C'est la première raison pour laquelle M. Blair ne sera pas président de l'Union européenne.

Il y a cependant quelques autres raisons. D'abord, le fait que M. Blair a aujourd'hui de multiples activités qui tiennent tout à la fois aux consultances pour lesquelles il se fait payer très cher, aux collectes de fonds pour différentes oeuvres charitables qu'il organise et à quelques missions internationales officielles pour lesquelles il a été désigné comme par exemple, la responsabilité qui est la sienne dans l'animration du fameux « Quartet » au moyen Orient.

Outre le fait que Tony Blair est très occupé par ces multiples tâches, plusieurs pays s'offusquent d'un certain mélange des genres puisque lorsque M. Blair va voir un chef d'Etat du Moyen Orient par exemple, on ne sait jamais trop si c'est au titre d'un consultance grassement rémunérée, pour lui soutirer de l'argent destiné à une oeuvre charitable parfaitement honorable, ou si cette mission concourt à son travail officiel de faiseur de paix dans la région, ou si c'est pour les trois à la fois.

Enfin, beaucoup de pays européens considèrent que Tony Blair est beaucoup moins un européen qu'un allié des Etats-Unis d'Amérique.

Il y a sans doute encore beaucoup d'autres raisons qui font qu'il ne sera pas élu à ce poste.

C'est très embêtant pour moi car j'avais parié qu'il avait à peu près autant de chance d'être élu que moi-même d'être nommé cardinal, ce que je trouverais très honorable mais pour quoi je n'ai vraiment aucune qualification d'aucune sorte !

Pourquoi la presse prend-elle tant de temps pour parler d'une chose dont on sait par avance, avec juste un peu de bon sens, qu'elle n'arrivera jamais ?

En définitive, Tony Blair ne sera pas président de l'Union européenne et je serais encore moins cardinal, la différence entre ces deux perspectives hautement improbables, c'est que l'on parle énormément de l'une et fort peu de l'autre.

Je n'en suis pas fâché. Après tout, pour vivre heureux, il faut vivre caché.




Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 02/11/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives