Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Depuis 2007 au moins, je m'insurge face aux désastres réitérés de la direction folklorique d'Areva, notamment pour ce qui concerne les chantiers calamiteux de deux réacteurs EPR à Flamanville et en Finlande, pour le comportement lamentable vis-à-vis de notre ancien partenaire Siemens, et plus récemment pour le laisser-aller impardonnable qui a conduit à l'oubli de trente-huit kilos de plutonium à Cadarache.

Alors que nous en sommes à faire les comptes pour le contribuable français, en milliards et peut-être même en dizaines de milliards d'euros, des années folles d'Areva, je me réjouis de constater que M. Henri Proglio, nouveau président d'EDF, appelle de ses voeux la constitution d'une filière unifiée du nucléaire en France afin de mettre un terme à ces errements.

Je me réjouis tout autant qu'il conteste les placements délirants de son prédécesseur, M. Gadonneix aux Etats-Unis, en particulier la folie qui a consisté à surpayer d'au moins 2,5 milliards de dollars l'acquisition de la société Constellation tout en prétendant, ce qui était particulièrement pitoyable, d'avoir damé le pion à M. Warren Buffett (voir mon blog « Electrochoc à EDF » du 5 janvier 2009).

Il serait temps, après les catastrophes successives de Madame Lauvergeon à Areva, de M. Gadonneix à EDF, et d'un certain Forgeard à Airbus que la France mette à la tête de ses entreprises publiques, non pas des courtisans empressés mais des personnalités ayant de solides références dans le monde de l'entreprise. C'est incontestablement le cas avec Henri Proglio.




Commentaires (4) | Rédigé par Paul Giacobbi le 24/11/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives