Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Durant la guerre du Vietnam, à mesure que l'armée américaine s'enfonçait dans le bourbier vietnamien, les « experts » ont commencé à désigner un responsable de leurs difficultés : le fait qu'avec la complicité passive du gouvernement cambodgien le Viet Minh était approvisionné en armes à travers un ensemble de pistes connues sous le nom de « piste Ho Chi Minh » au Cambodge.

Après que les américains aient tenté par des bombardements massifs de couper la piste Ho Chi Minh, ils décidèrent d'un coup d'Etat au Cambodge et de transformer ce pays en protectorat américain. Ceci n'eût pas d'autres effets que d'étendre le conflit à un pays jusque là pacifique et de donner naissance aux fameux khmers rouges de sinistre mémoire.

Nos experts d'aujourd'hui procèdent de la même manière en décidant d'étendre le conflit afghan à la zone tribale du Pakistan, actuellement bombardée quotidiennement par les avions américains ce qui va avoir pour effet de déstabiliser le Pakistan et de renforcer considérablement le fondamentalisme dans ce pays.

Si les conséquences humaines des erreurs commises au Cambodge ont été terribles, leur impact stratégique a été limité, le Cambodge étant un petit pays sans grand intérêt géopolitique.

Il en va tout autrement de l'Afghanistan et du Pakistan, zone d'affrontements depuis deux mille ans entre l'Orient et l'Occident , l'Asie l'Inde et l'Europe.

Quant au risque pris d'une déstabilisation irréversible du Pakistan, il est tellement important qu'il menace la planète toute entière.

Il manque à cette guerre d'Afghanistan un Stanley Kubrick pour en montrer toute la folie, tout le ridicule et toute l'absurdité.

Et pendant ce temps là les états majors de la coalition en Afghanistan ne cessent de demander des troupes supplémentaires et encore plus de bombardements sur la zone tribale, répétant sans s'en douter ce que le Général Westmoreland racontait à propos de ce qu'il lui fallait pour parachever la victoire de l'armée américaine au Vietnam.

Cela se passait juste avant l'offensive du thet en 1968.

Au point où nous en sommes on peut craindre de la même manière une grande offensive des insurgés pachtouns en Afghanistan bien avant le printemps, ce sera peut être « l'offensive de l'Aïd el-Kebir », en décembre prochain


Commentaires (1) | Rédigé par Paul Giacobbi le 16/09/2008
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives