Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Cris de France

20/01/2010

Quel qu'ait été le langage de ceux qui crient sous les décombres, à moitié broyés des poutres et des pierres, oppressés au moins de l'accumulation sur leurs pauvres corps de plusieurs étages de béton, nous aurions été bouleversés.

Mais entendre ces cris de France, toute cette souffrance exprimée par des mots qui nous sont familiers même si parfois l'intonation nous surprend, voire la manière nous paraît un étrange transport sous les tropiques d'aujourd'hui, de cette langue qu'on parlait dans le royaume de France au XVIIIème siècle, nous émeut plus encore.

Nous culpabilise aussi.

Car enfin, il aura fallu deux cent mille morts, bien plus de blessés encore, tant d'orphelins et de malheur pour que nous nous souvenions enfin de ces millions de cousins français de la Caraïbe, de ces descendants métissés d'esclaves déportés d'Afrique et de colons venus de Bretagne ou du Midi.

Jamais un chef d'Etat ou un chef de gouvernement de la France n'a honoré de sa visite cette moitié francophone de l'île d'Hispaniola, cette République qui fut près de deux siècles avant que les Etats-Unis n'élisent un Noir comme président, dirigée par Toussaint Louverture qui écrivait à Napoléon Bonaparte avec cette formule finalement assez exacte : « Le premier des Noirs au premier des Blancs... ».

Il n'est jamais trop tard pour bien faire et, au-delà des efforts de solidarité, de notre participation aux premiers secours, il faudrait vraiment que la France se sente un peu responsable de ce malheureux pays d'Haïti si misérable matériellement mais qui est tout de même la terre d'origine de tant d'écrivains et d'artistes, de Frankétienne à Jean-Michel Basquiat dont le nom, même s'il était né à Brooklyn, sonne si familièrement à nos oreilles francophones.

La solidarité des îles et des peuples se manifestera je l'espère aussi à partir de la Corse, comme elle se manifeste aujourd'hui du monde entier.

Personne ne peut éviter les tremblements de terre mais nous avons tous le devoir d'aider à la reconstruction et même de faire en sorte que le nouvel Haïti qui émergera de cette tragédie soit tout de même meilleur que ce qu'il a été jusqu'à présent.




Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 20/01/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives