Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Courage, Fillon !

11/07/2007
Lors de son audition par l’Assemblée nationale, le représentant auprès du Parlement du secrétariat général de l’Elysée, un certain Monsieur Fillon, a paraphrasé les projets du Président de la République.
 
Le seul élément un peu nouveau de cet exposé particulièrement creux a été l’aveu maladroit de ce que la France ne pourrait pas tenir ses engagements de réduction des déficits publics. Dire le contraire, après le dépôt du paquet fiscal qui va alourdir de 15 milliards d’euros le déficit de l’Etat, après la révélation de l’abîme du déficit de la sécurité sociale, eut été peu crédible.
 
Beaucoup de gens se demandent quelle est la fonction de Monsieur Fillon.
 
Il n’est pas le coordonnateur de l’action du gouvernement puisque la tutelle des ministres, la coordination de leurs activités, et même la communication à la presse de leurs projets appartiennent à l’évidence au secrétaire général de l’Elysée.
 
Il n’est pas le porte-parole de l’Etat puisque cette haute fonction a été confiée à un certain Monsieur Martinon, le porte-parole du gouvernement étant réduit au rôle de commentateur servile des communiqués officiels dudit Martinon.
 
Monsieur Fillon représenterait donc le Président de la République auprès du Parlement ou auprès de l’UMP. Comme disait l’autre, c’est déjà çà !
 
Sa fonction essentielle serait donc d’expliquer à l’UMP pourquoi le Président préfère nommer aux emplois les plus flatteurs des membres du Parti socialiste ou de parfaits inconnus, plutôt que des parlementaires chevronnés issus de l’UMP.
 
De même, Monsieur Fillon est-il chargé d’annoncer quelques mauvaises nouvelles du style : la France ne respectera pas ses engagements européens en matière de comptes publics.
 
Annonciateur de mauvaises nouvelles, privé de tout pouvoir, obligé de surcroît de s’essouffler à courir, à tous les sens du mot, derrière le Président de la République, le pauvre Monsieur Fillon a même été privé de la résidence de week-end des Premiers ministres, curieusement dénommée « la Lanterne » qui lui a été confisquée par une certaine Cécilia.
 
Et pourtant, au train où vont les choses, on peut craindre que Monsieur Fillon ne tarde pas à être envoyé, comme le furent les aristocrates en 1793, « à la Lanterne » !
 
Courage Fillon !

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 11/07/2007
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives