Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Copenhagen Circus

09/12/2009

C'est une excellente chose que de rechercher des modes de croissance plus raisonnables, moins polluants, plus efficaces et l'on peut se féliciter de la tenue du sommet de Copenhague.

Je déplore cependant cette ambiance de confusion, parfois de manipulation qui consiste à nous faire croire à des choses qui ne sont pas tout à fait exacte scientifiquement, qu'un prix Nobel de la paix vaut qualification absolue sur le même plan, et que le danger est imminent alors qu'il est plutôt de moyen et long terme même s'il nous faut réagir très vite. On peut surtout être légitimement choqué lorsque l'on tend à nous faire croire qu'il faudrait tout sacrifier au réchauffement climatique alors même que le paludisme ou le Sida, la malnutrition ou l'exploitation des enfants sont des scandales croissants dans notre époque soi-disant moderne.

De surcroît, une réunion internationale n'est pas l'occasion d'un cirque caricatural et manipulateur. C'est même tout à fait contre-productif. Il est par exemple absurde de nous représenter les îles Maldives sous la mer alors même que le niveau des eaux monte de trois millimètres par an et que les Pays-Bas apportent depuis des siècles la preuve évidente que l'on peut vivre en toute sécurité en-dessous du niveau de la mer et à sa proximité immédiate.

Je ne conteste pas la réalité du danger, mais en caricaturant les faits, on prend le risque dans la mesure où les effets tangibles du réchauffement n'apparaîtront pas de manière caricaturale mais très progressive, de générer une vague de scepticisme d'autant plus importante que lutter contre le réchauffement a tout de même un certain prix, même si les avantages sont infiniment supérieurs à ce prix.

Je suis évidemment très attentif au dialogue entre des pays comme les nôtres qui ont fait payer à la planète très cher leur croissance et les pays émergents auxquels, d'une certaine manière, on demande d'être infiniment plus vertueux que nous ne l'avons été, ce que naturellement ils refusent.

En tout état de cause, la position française n'en reste pas moins l'une des plus avancée dans ce domaine, pour ne pas dire la plus avancée, et c'est une bonne chose.

Il pourrait se former autour de ces questions essentielles un certain consensus national, dans la mesure où ces questions de survie planétaire transcendent largement nos querelles partisanes.

Pour le reste, j'aimerais bien savoir combien de fois Greenpeace a protesté contre les agissements nucléaires et industriels, les pollutions massives et répétées du bloc de l'Est à l'époque de la Guerre froide, sachant qu'il y aurait encore presque autant à dire de nos jours et notamment pour la Russie, en tout cas infiniment plus qu'il n'y a matière à manifestation en France et dans d'autres pays de l'Union européenne !


Commentaires (8) | Rédigé par Paul Giacobbi le 09/12/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives