Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Comparaison

21/05/2014
Comparaison
Une actualité récente relative aux pertes qu’ont entraîné pour trois grandes entreprises le comportement d’un individu m’incite à comparer pour des montants de pertes à peu près équivalents, quelques milliards d’euros chaque fois tout de même, une certaine inégalité de traitement…
D’un côté, deux dirigeants d’entreprise, M. Jean-Marie Messier et Mme Lauvergeon. L’un est puni de dix mois de prison avec sursis tandis que sont relevés à l’encontre de l’autre des faits justifiant l’ouverture d’une enquête préliminaire.
Le troisième est M. Kerviel qui n’a pas fait perdre plus d’argent à son entreprise que les deux précités n’en ont fait perdre à la leur mais il est condamné à titre définitif à trois années de prison ferme.
Comparaison n’est pas raison et l’on en est par ailleurs pas au même stade d’une procédure judiciaire, pas encore définitivement bouclé concernant M. Messier, parvenu au stade de la cassation rejetée pour M. Kerviel et seulement à celui de l’enquête préliminaire pour Mme Lauvergeon.
Par ailleurs, il est difficile d’estimer objectivement les responsabilités sans connaître le détail précis d’un dossier.
Il n’en demeure pas moins qu’un esprit superficiel pourrait tirer la conclusion hâtive d’une comparaison de ces trois affaires que l’on est d’autant plus sévèrement puni que l’on est placé plus bas dans la hiérarchie et inversement.
Jean de La Fontaine avait trouvé à cet égard une phrase toujours juste : « suivant que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Commentaires (5) | Rédigé par Paul Giacobbi le 21/05/2014

Commentaires

1.Posté par zeltz le 21/05/2014 22:41
Moi, c'est avec Cahuzac que je ferais plutôt une comparaison:

D'un coté un trader qui grâce à sa très bonne connaissance des procédures de contrôle interne de la banque où il travaillait, a pu jouer dans des opérations hasardeuses sur des milliards sans que sa hiérarchie ne puisse s'en rendre compte. Qui a fini par lui faire perdre beaucoup d'argent (après lui en avoir fait gagner beaucoup) mais à aucun moment n'a visé à s'enrichir personnellement. Qui sans doute s'est laissé griser par ses manipulations de haut-vol, avec le piment supplémentaire qu'elles étaient faites dans la clandestinité. Certains se grisent dans l'alcool, dans les jeux, dans les drogues, dans le sexe, etc... Lui s'est sans doute laissé griser dans et par les opérations financières.
Voilà sa faute, certes aux conséquences financières importantes, mais qui ne permet en aucune manière qu'il soit qualifié d'escroc, comme Sapin, en bon moralisateur socialiste qu'il est, s'est empressé de le faire.
Kerviel qui a fini par écoper de 5 ans d'emprisonnement dont 3 fermes.

D'ailleurs, ce qui n'a suscité de la part de la Ministre de la Justice aucune réaction, elle qui pourtant bataille pour que certaines peines puissent ne pas être faites en prison, quand le coupable n'expose pas la société à des risques sérieux. Ce qui assurément est le cas de Kerviel. Mais il a deux gros handicaps:
1- Ce n'est pas exactement le portrait robot du genre d'inculpés pour lesquels Madame Taubira manifeste d'emblée sa grande sollicitude. Elle préfère un bon dealer bien de nos quartiers qu'un trader pour capitalistes du 16ème arrondissement ou de Neuilly.
2- Pire encore, Kerviel préfère revendiquer son catholicisme plutôt qu'un socialisme bon teint. Cela alors que les catholiques ont eu le toupet de critiquer un peu trop vertement sa Majesté l'instigatrice du "mariage pour tous", "l'icone" de la gauche.

D'un autre coté un ministre pourtant chargé de pourchasser les fraudes fiscales qui lui-même blanchissait par millions de l'argent non déclaré. Et le blanchiment en question n'était pas pour son employeur ou pour le roi de Prusse, mais bel et bien pour lui-même, uniquement pour lui-même.
Ministre qui pris la main dans le sac, a pourtant soutenu plusieurs fois et mordicus devant l'Assemblée que tout cela n'était que bobards. (Comme une autre, pour une autre affaire, a soutenu contre-preuve à la main, qu'elle ne savait rien. Et ensuite a reçu benoîtement et saintement l'absolution et la bénédiction de Claude Bartolone, Président de l'Assemblée nationale. Le moindre qu'on puisse dire, c'est que la méthode Cahuzac a du succès chez ses anciens collègues!)

Qui méritait le plus, et de loin, le qualificatif d'escroc!??? Qui méritait le plus et de loin d'être sévèrement puni, sa faute étant décuplée par les responsabilités précises qu'il avait et par les mensonges qu'il a prononcés face à la République, et au nom de la République, puisqu'il était alors ministre de cette République!???

Pendant que l'un va moisir 3 ans dans une prison, l'autre continue sa belle vie. Il était même moins une qu'il ne se représente dans sa cité.

La Fontaine avait mille fois raison:

"Suivant que vous serez des copains ou de l'autre camp, les jugements du jour vous rendront rose ou noir. "

2.Posté par micanome le 21/05/2014 23:46
ecxellente analyse Zeltz de l hypocrisie politicienne de ces bobos gauchos qui sont perches et pour les definir j utiliserais (ENFIN) une lueur de bon sens de la part de Segolene qui leur demande expressement de descendre de leurs arbres!!!!!!!!!!

3.Posté par Ulysse Kuros le 22/05/2014 10:31
Belle tautologie que cela: l'hypocrisie réside-là - croire ou faire croire que tout cela ne va pas de soi. En effet le moteur de l'ambition commune est qu'en haut on sera mieux traité qu'en bas et ce n'est pas même à la demande de l'intéressé, mais que les hauts placés jugeant un pair, et se projetant à sa place souhaiteront obtenir la même clémence privilégiée. Bien ou mal n'est pas la question - s'il n'y a plus de haut ou de bas, un relief plat, la société des hommes est à l'arrêt - l'aquoibonisme dépressif et le chaos égalitariste. Si pour un voleur de poules, la subtilisation d'un œuf reste grave, pour le patron de la bourse de la viande, voler un boeuf est une broutille, telle est la logique à l'œuvre à la pesée des valeurs et des peines. On évoque la justice mais l'injustice est plus profonde, et commence par les moyens, le capital intellectuel du justiciable et pour cela Kerviel est moins démuni avec son équipe de com, l'opportunisme de vendre un bouquin etc que le commun des mortels. Pour Cahuzac l'homme est misérable mais faut-il encore faire la distinction d'argent non déclaré mais gagné honnêtement avec le détournement ou de l'argent sale par exemple. On peut apporter beaucoup d'eau trouble à La Fontaine.

4.Posté par zeltz le 22/05/2014 13:41
Cela, Ulysse Kuros, dans votre échelle à géométrie très variable des valeurs, c'est de l'argent gagné honnêtement?

"Au ministère de la Santé, Jérôme Cahuzac cumulait les responsabilités du médicament et des équipements lourds. Selon Mediapart 80, l’attribution de scanners et d’appareils à imagerie par résonance magnétique (IRM) à des établissements de santé était conditionnée par le versement de pots-de-vin à Jérôme Cahuzac par les fabricants de ces appareils. Mediapart évoque les extorcations demandées à la société israélienne Elscint France. Les pots-de-vin à verser étaient de l’ordre de 200 000 francs (44 600 euros constants de 2012) pour un scanner, de 500 000 francs (111 500 euros) pour un IRM."
( d'après http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Cahuzac )

C'est l'acceptation et la non révolte face à une justice qui n'en est pas une (une justice inégalitaire est par le fait injuste. Voilà la vraie contre-tautologie) qui rend tous les pourrissements possibles de la société.
Comme disait l'autre, indignez vous, au lieu d'apporter de l'eau au moulin des corrupteurs et des corrompus!

5.Posté par Ulysse Kuros le 22/05/2014 14:12
M. Zeltz ne vous méprenez pas - et mes propos ne visaient pas à exonérer les Cahuzac; ce que je soulignais est qu'il y a hypocrisie ou au moins manquement à dépeindre l'ensemble des travers et les hiérarchies ; quant à me révolter je n'ai pas attendu l'injonction de ce cher Stéphane, et je ne me contente ni de maugrée sur un blog ou de descendre à heures fixes dans la rue - à ciel ouvert et nue tête au quaotidien je frise la décollation - professionnellement et socialement - et ils ne sont pas nombreux, mais chacun fait ce qu'il peux.

Nouveau commentaire :

Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives