Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Il y a tellement d'invraisemblances dans la soi-disant affaire Clearstream que la seule question que l'on puisse se poser à ce propos est de savoir qui manipule qui et accessoirement comment des journalistes professionnels peuvent-ils se laisser abuser par de telles invraisemblances.
 
Primo, Clearstream n'est pas vraiment une banque mais un service de compensation. Aucun particulier n'y a jamais détenu de compte.
 
Secundo, dans les banques des paradis fiscaux, les personnes qui détiennent secrètement un compte le détiennent à travers des intermédiaires et sous des noms et des codes absolument impossibles à découvrir.
 
Tertio, le renseignement français et le renseignement militaire en particulier ne connaît rien des banques à part les comptes que certains agents ouvrent pour y placer l'argent qu'ils détournent à l'occasion des affaires d'otages.
 
Quarto, un général en retraite du renseignement n'est jamais un témoin fiable, il ne dit jamais rien et s'il parle c'est pour mentir.
 
Quant à l'idée qu'un général français du renseignement aurait pris des notes écrites à l'occasion d'une rencontre avec un ministre et aurait conservé ces notes, elle est totalement absurde même si le renseignement français est probablement au hit-parade mondial des services de renseignements les plus lamentables.
 
Il n'y a pas donc d'affaire Clearstream sur le fond.
 
En revanche, qui a manipulé qui et contre qui ? Est-ce M. de Villepin qui a monté une affaire pour nuire à M. Sarkozy ? Ou est-ce M. Sarkozy qui a tendu un piège à double détente à M. de Villepin ? Ou est-ce les deux qui ont fait cela successivement ?
 
La justice française ferait mieux de s'occuper plus sérieusement d'enquêter sur la corruption internationale qui touche une partie de notre classe politique qu'il s'agisse des largesses de la monarchie marocaine, des subsides irakiens à la grande époque de Saddam Hussein ou des malversations généralisées qui entourent notre commerce étatisé de l'armement.
 
Personne ne prend au sérieux cette affaire sur le plan international, sauf qu'elle fait rire et qu'elle disqualifie plus encore ce gouvernement qui du Clémenceau au CPE était déjà tombé bien bas et qui semble maintenant toucher le fond. Si le ridicule tuait encore, il provoquerait une véritable hécatombe à l'UMP.

Commentaires (5) | Rédigé par Paul Giacobbi le 02/05/2006
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives