Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Clairvoyance

13/06/2014
Clairvoyance
Dans la nuit de mercredi à jeudi, cette semaine, la caserne de gendarmerie Paoli de Bastia, une des plus importantes de l’île, a été mitraillée et je me suis rendu sur place accompagnant le ministre de l’Intérieur pour constater malheureusement que si les dispositifs de vitrage pare-balles avaient effectivement rempli leur office, on avait négligé de changer des caméras vidéo obsolètes et analogiques qui ne permettent la nuit que d’enregistrer l’image d’ombres grisâtres et floutées qui ne sont d’aucune utilité judiciaire.
C’est d’autant plus désolant que l’on a dépensé beaucoup d’argent pour la protection passive du bâtiment et pour le mettre à l’abri des balles avec des travaux qui ont d’ailleurs été inauguré presque un an jour pour jour par le ministre de l’intérieur de l’époque, Manuel Valls et que le non remplacement des caméras vidéo par des dispositifs modernes et efficaces - remplacement dont le coût eut été anecdotique au regard de celui des vitrages pare-balles - n’était pas une question de manque de moyens mais de détermination.
J’avais personnellement en 2009, il y a cinq ans presque jour pour jour, rappelé solennellement au gouvernement l'utilité de ces dispositifs pour les gendarmeries.
En mai 2009, répondant à mes demandes pressantes, Madame Alliot-Marie alors ministre de l’intérieur s’était engagée à moderniser et compléter l’équipement de vidéoprotection des bâtiments publics en général et des gendarmeries en priorité – car ce sont des bâtiments publics qui sont également le lieu d’habitation des gendarmes et de leurs familles – mais je constate aujourd’hui que les engagements oraux et écrits n’ont pas été tenus et je l’avais d’ailleurs déjà reproché au gouvernement dans une question adressée au premier ministre le 15 janvier 2008 disant en particulier : « depuis plusieurs années, je demande des nouvelles du programme de viodéosurveillance des gendarmeries pourtant si fréquemment et si lâchement attaquées et l’on me dit qu’il y faudra encore du temps, beaucoup de temps ».
Dans ce domaine technique, comme d’un point de vue politique malheureusement, les gouvernements manquent en Corse de clairvoyance au sens propre comme au sens figuré.

Commentaires (1) | Rédigé par Paul Giacobbi le 13/06/2014

Commentaires

1.Posté par zeltz le 16/06/2014 15:07
Ce qui est incroyable, c'est qu'il y ait besoin de passer par le Ministre de l'intérieur pour une telle demande!
Si je m'équipe d'un système de vidéosurveillance et que je constate que celui-ci ne donne pas une image lisible la nuit, j'en tire des conclusions pratiques immédiates, je change mes caméras, j'éclaire suffisamment la partie d'où peut débouler le danger, ou j'utilise tout autre moyen à moindre coût, quitte à bricoler un peu, mais je n'ai pas besoin d'envoyer mon député ou président de région en référer au ministère de l'Intérieur ou à tout autre ministère, tout cela pour qu'il me fasse des promesses qu'il ne tiendra pas, tout simplement parce qu'il a bien d'autres chats à fouetter.
Malheureusement, le bon sens est la qualité la moins partagée et au plus on monte dans la hiérarchie au moins on risque d'en avoir. C'est bien connu, les énarques sont sélectionnés avant tout par leur capacité à n'avoir aucun bon sens: comment peut-on avoir du bon sens pour penser que l'usine à gaz qu'est l'ENA vous dote du bon sens nécessaire pour faire oeuvre utile et pratique: ce n'est pas son objectif, son objectif est de former des "hauts-fonctionnaires".
A-t-on déjà vu un "haut-fonctionnaire" doté d'une once de sens pratique et de bon sens!
Il faut remonter au temps d'Henri IV et de Sully, qui disait cette sentence "labourages et pâturages sont les deux mamelles de la France", et surtout en tirait les conclusions pratiques en encourageant l'agriculture.
Mais je suis injuste, le roi actuel encourage le foot français (qui est devenu sans doute la troisième mamelle de la France) en organisant les soirs de matches des cellules d'encouragement particulièrement efficaces, dans son palais de l'Elysée: rien qu'hier, grâce à lui, 3 à 0!
Ouf, on est sauvé!

Nouveau commentaire :

Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives