Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Campagnes...

20/04/2011
Campagnes...
Il y a en ce moment plusieurs campagnes électorales en France qui se développent dans la perspective de la présidentielle. La gauche, considérant sur la foi des sondages qu'elle a déjà gagné, se consacre essentiellement à un combat entre les forces politiques susceptibles de se réunir dans un second tour – les écologistes, les socialistes, le front de gauche – et à une bataille acharnée en vue des primaires du Parti socialiste qui opposent essentiellement Dominique Strauss-Kahn et François Hollande tandis que quelques comparses, d'Arnaud Montebourg à Manuel Valls s'efforcent d'exister en s'agitant afin de pouvoir ultérieurement monnayer leur retrait par une surface de maroquins ministériels suffisante pour satisfaire leur ego.
C'est donc malheureusement un paysage éclaté dans lequel déjà M. Mélenchon laisse entendre qu'il ne votera pas au second tour pour un candidat qui ne serait pas en rupture avec le capitalisme, et les écologistes indiquent clairement qu'ils exigeront un engagement précis sur l'abandon du nucléaire et une orientation vers la décroissance économique pour se rallier au second tour au candidat de la gauche, tandis qu'une partie considérable des socialistes s'oppose de manière frontale à Dominique Strauss-Kahn, accusé de tous les maux à raison de ses fonctions et de son éloignement momentané.
Pendant ce temps, à droite, les candidats potentiels sont patiemment réduits à rien : M. Galouzeau n'a pratiquement plus aucun soutien, M. Morin s'en retourne à sa cuisine, tandis que la tentative d'autonomie de M. Borloo semble faire long feu.
Le président de la République a entamé une campagne en profondeur, abordant progressivement tous les thèmes, n'hésitant pas à proposer les mesures les plus irresponsables, ni à manipuler l'opinion avec les ressorts indignes de la peur de l'immigration.
Dans un camp, on se croit déjà vainqueur et on se combat mutuellement, dans l'autre on s'efforce de convaincre l'opinion.
Je fais de la politique depuis très longtemps et je sais les ravages que peuvent faire de tels comportements.
Il est grand temps que la gauche désigne son candidat, il est grand temps qu'elle défende un programme et qu'elle s'accorde avec ses partenaires sur une vision renouvelée mais réaliste de la politique faute de quoi nous assisterons comme en 2002 et comme en 2007 à un de ces désastres auquel conduit immanquablement un excès d'optimisme.

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 20/04/2011
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives