Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Business friendly…
From a letter to the editor published by the Financial Times and sent by an english entrepreneur established for 13 years in Sophia Antipolis :
“French law, far from encouraging employment, is positively hostile to anyone taking the high personal risk of taking on an employee (…) as soon as a company grows above about five employees, all kinds of extra employment rules, charges and taxes kick in, which appear to be especially designed to inhibit employment growth (…) I can best sum it up by saying that, when I am 100 per cent utterly and completely certain that it is an absolute necessity that I need to recruit a new employee, I go to bed, sleep well and hope the feeling has gone away by the morning ! Until the government changes the fundamentals of employment conditions in France, companies will continue to fail to grow.”
No comment…
To read :
http://www.paul-giacobbi.org/The-attraction-of-France-for-foreign-investors_a590.html
http://www.paul-giacobbi.org/Le-Rapport-L-attrait-de-la-France-pour-les-investisseurs-etrangers_a583.html

Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 23/07/2013

Commentaires

1.Posté par marty le 08/08/2013 16:48
Bravo pour la protection contre le tout- béton . C'est aussi le devoir de chacun , corses et non Corses , de préserver des spéculateurs immobiliers ,qui ont massacré la côte d'azur, cette ile unique au monde !
Vous avez raison battez- vous les Corses et laissez dire cons et jaloux .

Je suis avec vous de tout coeur .

CL Marty Saignon 84400.

2.Posté par nico de ghisonaccia le 09/08/2013 15:29
il est dans la nature des hommes de spéculer sur la valeur future de leur bien. si vous voulez faire quelque chose pour limiter la spéculation immobilière, il faut la contraindre par la fiscalité et c'est seulement comme cela que l'on peut y arriver et non par l'octroi d'un statut de résident contraire aux normes Européennes.
pourquoi ne pas moduler la TLE en fonction de la destination d'un bien par exemple : faible pour les primaux accédants beaucoup plus élevée pour ceux qui font construire une deuxième résidence en Corse. ou encore moduler la taxe sur les mutations foncières en fonction de la destination des biens acquis : un engagement (à construire ou à habiter) pour en faire sa résidence principale et donc fiscale pendant une durée de 9 ans entrainant une taxe normale ou une taxe majorée dans le cas contraire (cela se fait déjà concernant les aides Anah qui sont subordonnées à un engagement d'en faire sa résidence principale pendant 9 ans). les différentes majoration de taxes pourraient ensuite être versées à un établissement public foncier chargé de préempter des terrains et de construire un parc de logements publics dans le secteur intermédiaire dont la location viendrait augmenter sa capacité d'action, ce qui aurait pour effet de ne pas empiéter sur l'action des bailleurs sociaux et sur l'offre dans le privé.

Nouveau commentaire :

Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives