Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
« Bon sang ne saurait mentir »
Ce matin sur France Inter, Madame Audry Pulvar parlait de l'Inde et plus précisément des élections dans l'Etat d'Uttar Pradesh.
Ce matin, elle rappelait que Rahul Gandhi défendait les Intouchables, « les Harijan et les Dalit » disaient-elle... sans savoir que ces mots différents sont parfaitement synonymes. « Harijan » a été forgé par le Mahatma Mohandas Karamchand Gandhi. Il signifie « les enfats de Dieu ».
Passons, c'est un détail. Puis, elle a évoqué l'arrière grand-père de Rahul Gandhi « Jawalal » Nehru... Bon, je sais, il a un prénom compliqué, mais c'est en fait « Jawaharlal ». Passons encore, après tout, Lord Mountbatten n'a jamais réussi à prononcer correctement le prénom de son ami Nehru qui fut d'ailleurs pratiquement du moment de leur rencontre à sa mort l'amant de Lady Mountbatten...
Mais j'attendais dans le « billet » de Madame Pulvar une fin digne du sujet, je n'ai pas été déçu.
Après avoir cité la défense des Intouchables commune au Mahatma Gandhi et à Rahul Gandhi, elle s'est exclamé : « bon sang ne saurait mentir ». Rahul Gandhi est le petit-fils d'Indira Gandhi et d'un parlementaire indien de religion Parsi du nom de Feroz Gandhi. Celui-ci n'avait aucun lien possible de parenté avec Mohandas Gandhi, un hindou de la caste des Banias...
Je comprendrais que Madame Pulvar ne connaisse pas bien les subtilités de l'histoire du royaume de Tonga, mais l'Inde n'est ni si lointaine, ni si petite.
Le personnage de Gandhi est parmi les plus célèbres du XXème siècle et la famille Nehru a dirigé l'Inde durant des décennies. Il est tout de même anormal que de telles approximations soient proférées sur le service public
Sur le sujet des élections en Inde, Madame Pulvar aurait pu remarquer que nous votons en France en mettant un bulletin dans une enveloppe que l'on introduit dans une boîte, alors qu'en Inde, on utilise une machine électronique qui décrypte une carte d'électeur à code-barre...
Elle aurait pu aussi dire que le recensement électronique de la population est en cours, que celle-ci se fonde sur la numérisation des empreintes digitales, des portraits photographiques et de l'iris de chacun des 1,2 milliards d'indiens...
Ainsi, malgré de très nombreuses homonymies de l'Inde, l'état civil informatisé de ce grand pays ne permettra plus de confondre des « Gandhi » qui n'ont aucun lien de parenté entre eux...
Sans doute, parler du développement de systèmes informatiques en Inde n'est-il pas de bon goût en ces temps où il vaut mieux parler de « démondialisation »... Il n'est pourtant pas interdit, même aux journalistes français, de vérifier leurs informations !

Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 23/02/2012
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives