Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   
Il y a un véritable paradoxe pour le groupe français Areva qui, selon sa dynamique présidente, se porte très bien, signe tous les jours de mirifiques contrats aux Indes, en Chine et ailleurs, afin de procurer à ces malheureux pays les merveilles de nos technologies nucléaires avancées...
Le paradoxe est qu'une société aussi dynamique et bien portante n'arrive pas, depuis plusieurs mois, à trouver preneur pour augmenter un peu son capital puisque manifestement les trois investisseurs potentiels pressentis (Mitsubishi, le fonds souverain du Qatar et celui du Koweit) paraissent ne pas se précipiter et même s'éloignent tranquillement et sans demander leur reste de la société Areva.
Après la vente de certains bijoux de famille qui permettra au groupe de finir l'année, il reste maintenant à trouver des investisseurs courageux et très riches qui demanderont peut-être des explications simples et compréhensibles sur le calendrier d'achèvement de la construction d'EPR à Flamanville et en Finlande ainsi que sur les fameux contrats mirifiques avec tout ce que l'Asie compte de pays émergents, fameux contrats dont on parle beaucoup, que l'on signe et resigne à chaque voyage officiel, mais qui ne se traduisent pas, à ce jour, par des commandes réelles.

Commentaires (2) | Rédigé par Paul Giacobbi le 30/11/2010
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives