Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Pour citer Paul-Louis Courier, « il y a longtemps que je ne rie plus de cette manie de l'à peu près qui envahit la France du plus bas au plus haut » et ce blog témoigne que je ne rie plus depuis longtemps des « à peu près » de la société Areva.

S'agissant du réacteur EPR d'Olkiluoto en Finlande, nous apprenons aujourd'hui que, selon Areva, la mise en service du réacteur pourrait être repoussée au-delà de juin 2012, alors même qu'à la signature du contrat, elle était prévue pour l'été 2009...

Sachant que le montant des pénalités de retard, faisant l'objet d'un litige pendant devant un tribunal arbitral dans le cadre de la chambre international de commerce à Paris, ont atteint un montant comparable à celui du marché, nous pouvons conclure que la perte d'Areva sur l'ensemble de l'opération sera supérieure ou égale au montant de ce fabuleux contrat.

J'avais aussi dénoncé le comportement d'Areva vis-à-vis de l'allemand Siemens qui, de ce fait, a finalement décidé de s'associer à l'industrie nucléaire russe.

Mais je ris encore moins quand j'apprends que l'on a, à l'usine de Cadarache dans les Bouches-du-Rhône, omis de signaler à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) l'existence d'environ 39kg de résidus de plutonium, alors même qu'il était estimé que les résidus escomptés ne devaient pas dépasser 8kg.

J'apprends aussi avec une extrême inquiétude que la boîte la plus chargée en plutonium contenait plus de 10kg de cet isotope selon l'ASN alors que le maximum prévu était d'1,8 kg.

On comprendra que cette comptabilité globale des kilos de plutonium et de leur répartition au sein de chaque boîte est absolument indispensable dans la mesure où la masse critique du plutonium pour les isotopes 238 et 239 est de 10kg.

La masse critique, si mes souvenirs de physique sont exacts, est la masse à partir de laquelle il se déclenche ou peut se déclencher au sein d'un isotope lourd une réaction en chaîne qui lorsqu'elle n'est plus contrôlée s'appelle une explosion nucléaire !

Il y a longtemps que je pense qu'Areva est « à la masse » dans son comportement industriel, mais je redoute maintenant qu'atteignant une masse critique, cette grande entreprise qui est à la pointe de sa technologie mais qui souffre d'un management folklorique pourrait exploser jusqu'à désintégration totale.


Commentaires (3) | Rédigé par Paul Giacobbi le 20/10/2009
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives