Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse

Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Conseiller à l'Assemblée de Corse


   

Aéroport

12/09/2012
Aéroport
Les utilisateurs forcés d’Aéroport de Paris - le plus cher du monde et l’un des pires selon les classements internationaux - en tout cas ceux d’Orly Ouest, avaient naïvement cru ces dernières années que la haute direction de cette instance avait enfin consenti à offrir à ses usagers un système à peu près cohérent qui permettait aux passagers de prendre assez rapidement un taxi et aux chauffeurs de taxi de ne pas attendre trop longtemps sur le parking.
Ce système n’était évidemment pas comparable en qualité à ceux qui permettent aux usagers de JFK à New York de prendre rapidement un taxi sans se mouiller voire à ceux de Dubaï d’en trouver un en quelques secondes dans une atmosphère rafraîchie même par des températures supérieures à 45°C. Rien de comparable non plus avec le système de « prepaid taxi » de Delhi ou de Mumbaï, efficace, rapide, sécurisé.
Le dispositif était compliqué, l’espace réservé à la queue insuffisant, la signalisation inexistante, et la toiture intelligemment calculée pour permettre malgré tout aux passagers de recevoir une bonne douche des cieux pluvieux de notre capitale, ce qui avait l’avantage de les acclimater très vite et, en quelque sorte, de les mettre « dans le bain ».
Mais, sans doute le comité d’ADP en charge de rendre la vie toujours plus difficile à l’usager a décidé pour cette saison d’été de remplacer ce dispositif presque normal par un parcours du combattant élégamment clôturé de tôle ondulée, de parpaings posés à même le sol agrémentés de peintures indistinctes et de barrières destinées normalement à contenir la foule des manifestants, tandis que l’on réduisait à deux ou trois les emplacements destinés au chargement des taxis, provoquant une queue de 200 ou 300 mètres à la moindre heure de pointe.
Certaines indications évoquant la construction d’un nouveau parking semble indiquer à l’usager que ce dispositif est provisoire.
Que l’on se rassure, les technocrates aéroportuaires préparent certainement un nouveau système à la fois compliqué, coûteux et inefficace, fondé sur ce principe que je trouve finalement fort sage et que m’indiquait un vieil avocat : le client, voilà l’ennemi !
J’ai du mal à comprendre pourquoi M. Bernard Arnault veut s’installer en Belgique car, en réalité, il emprunte plus souvent son jet privé que les avions de ligne. Je ne m’étonnerai pas cependant que l’on voit apparaître bientôt chez des personnes plus modestes mais néanmoins contraintes de prendre l’avion régulièrement un phénomène d’exil aéroportuaire vers la Suisse ou la Belgique…
D’ailleurs, pendant des années, il était moins coûteux de faire Bruxelles-Les Antilles françaises que de décoller de nos aéroports nationaux !

Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 12/09/2012
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Les dernières notes
Communiqué 20/02/2017
Pace e Salute ! 10/01/2017
Toutes les archives