Blog de Paul Giacobbi - Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Président du Conseil exécutif de Corse


Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Président du Conseil exécutif de Corse


   

Lemmings

24/09/2014
Lemmings
Contrairement à une légende, les lemmings, petits rongeurs arctiques, ne se suicident pas collectivement même s’il peut arriver, lors des migrations qu’ils effectuent chaque année, qu’une partie d’entre eux disparaisse dans des bousculades se produisant au bord de falaises…
L’image est cependant restée dans notre vocabulaire que parfois certaines catégorie d’êtres humains se conduisent comme des lemmings et se suicident collectivement.
J’ai suffisamment donné mon opinion sur la SNCM pour ne pas y revenir mais nous trouvons un autre exemple particulièrement choquant de ce comportement collectif suicidaire avec la grève des personnels navigants techniques d’Air France, c’est-à-dire des pilotes.
Outre que le statut extravagant desdits pilotes rend leurs revendications particulièrement déplacées, il convient de souligner que ce n’est pas ce statut qui est en cause pour ce qui les concerne mais le fait pour la compagnie de pouvoir développer une filiale, Transavia, qui puisse avoir ses propres pilotes dont le statut et la rémunération se rapprocheraient un peu de la moyenne européenne et mondiale de la corporation qui n’est d’ailleurs à plaindre nulle part dans le monde.
On rappellera simplement, pour donner une idée des enjeux, que la caisse de retraite complémentaire de ces malheureux agents, malgré le faible nombre des ressortissants, dispose d’une réserve de 3,6 milliards d’euros…
Plutôt que d’annoncer une xième renonciation à la recherche d’un minimum de compétitivité pour Air France, ce qui condamne la compagnie à disparaître à moyen terme, chacun doit être conscient qu’il faut organiser une mutation, respectueuse des droits acquis, faute de quoi, on pourra effectivement assimiler le comportement des pilotes d’Air France à celui des lemmings.
A un détail près cependant : si tant est qu’ils se suicident collectivement, les lemmings n’entrainent pas dans leur chute d’autres espèces, alors que les pilotes d’Air France, actuellement en fonction, risquent d’entraîner dans leur chute les personnels au sol de la compagnie et les personnels navigants commerciaux, c’est-à-dire les hôtesses et les steward qui ont dû accepter au cours des dernières années, de très significatives évolutions de leur statut pourtant infiniment moins favorable que celui des pilotes.
Les uns et les autres peuvent se trouver demain privés d’emploi mais l’une des différences est que les pilotes de ligne partant à la retraite bénéficieront des réserves colossales de leur régime de retraite complémentaire tandis que les autres partageront le sort des salariés ordinaires infiniment moins favorable.
A un moment où l’on parle de patriotisme économique, une telle évolution conduira inévitablement à l’acquisition du réseau Air France par une compagnie moyen-orientale : après le Louvre à Abu Dhabi, ce qui est d’ailleurs plutôt une bonne idée, verra-t-on une compagnie Air France dont les capitaux seraient détenus par une monarchie des Emirats Arabes Unis tandis que le centre opérationnel et la direction se trouveraient transportés de Roissy aux rives du Golfe persique ?
Commentaires (6) | Rédigé par Paul Giacobbi le 24/09/2014

Couple

24/09/2014
Couple
Au chapitre des exportations de matériel militaire, le couple franco-allemand connaît de graves turbulences aéro-maritimes.
Le gouvernement allemand par la voix de Madame Merkel, comme par les prises de parole manifestement télécommandées de M. Manfred Weber, député européen et membre important de la CDU/CSU, exige que la France renonce à livrer les navires de transport Mistral à la Russie.
Pendant ce temps-là, le ministre allemand des affaires étrangères s’en va en Inde pour demander au gouvernement de ce pays de renoncer à acheter les avions Rafale français de Dassault, alors même que le contrat est prêt à être signé et que le gouvernement indien l’a officiellement annoncé, tandis que la proposition concurrente et principalement allemande de l’EuroFighter a été rejetée au terme d’une longue procédure par le gouvernement indien au profit du Rafale.
Ce qu’il y a de plus choquant, c’est qu’il semble que le ministre allemand laisse entendre que la France n’est pas un pays fiable en termes de livraison de matériel militaire comme le montrerait l’exemple de la livraison actuellement plus ou moins suspendue des navires Mistral à la Russie.

Tout ceci est assez déloyal et grave pour qu’il faille rappeler d’abord que les contrats doivent être honorés. C’est ce qu’avait fait dans un premier temps à propos du Mistral le ministre Laurent Fabius.
Ensuite, il conviendrait que nos partenaires, alliés et amis, lorsqu’ils sont nos concurrents sur le plan commercial, le soient loyalement, c’est-à-dire s’abstiennent de demander à nos clients de revenir illégalement sur les décisions qu’ils ont pu prendre en notre faveur. Le gouvernement indien ne peut légalement à ce stade préférer une offre écartée dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres achevée depuis plus de deux ans.
Parmi les nombreuses choses qui peuvent rendre la vie d’un couple difficile, il y a ce comportement d’un des conjoint qui ne respecte plus l’autre, se moque de lui en public et lui marche sur les pieds en permanence, au sens propre comme au sens figuré.
Commentaires (3) | Rédigé par Paul Giacobbi le 24/09/2014
Le deuxième référendum écossais
L’Ecosse s’est prononcée hier, à une large majorité, en faveur du maintien de la nation écossaise dans le cadre du Royaume-Uni.
Le même jour, une très ancienne institution écossaise, le fameux club de golf de St Andrews, a organisé une consultation parmi ses membres afin de savoir s’ils étaient d’accord pour accepter des femmes dans leurs rangs.
Les 2400 membres, exclusivement masculins, du Royal and Ancient Golf Club ont pris part à un vote qui a accordé à 85% le droit aux femmes de devenir des membres à part entière du club.
Dorénavant, seuls trois clubs réputés restent exclusivement masculins au Royaume-Uni, le Honourable Company of Edinburgh Golfers de Muirfuild, le Royal Troon (sud-ouest de l'Ecosse) et le Royal St George's (sud-est de l'Angleterre).
Le résultat contre l’indépendance de l’Ecosse est plus controversé, mais ce référendum historique a pour conséquence immédiate une nouvelle évolution des liens entre l’Ecosse et le Royaume-Uni. C’est le sens de la déclaration de David Cameron qui s’est dit prêt à octroyer des pouvoirs renforcés aux quatre nations qui composent le Royaume-Uni.
Nous espérons que cet exemple donnera à réfléchir à ceux qui ne mesurent pas les enjeux des questions d’identité régionale, d’autonomie politique, voire de reconnaissance officielle des langues régionales et mènent des combats d’arrière-garde contre les soi-disant "égoïsmes", "populismes" et "séparatismes".
Commentaires (3) | Rédigé par Paul Giacobbi le 19/09/2014
Henri Wallon, sortant des nuées, présente le bébé Constitution coiffé du bonnet phrygien.
Henri Wallon, sortant des nuées, présente le bébé Constitution coiffé du bonnet phrygien.
Le psychodrame du vote de la confiance au gouvernement Valls II, par lequel 269 députés ont accordé la confiance et 244 l’ont rejeté tandis que 53 s’abstenaient, évoque ce vers de Victor Hugo à propos d’une aventure militaire qu’avait connu son père le Général Hugo : « Le coup passa si près que le chapeau tomba et que le cheval fit un écart en arrière »…
Pour autant, prétendre que l’on ne peut gouverner durablement sans une majorité forte et stable ou que l’on ne peut rien fonder politiquement en dehors de ces conditions, c’est oublier au moins deux évènements parlementaires qui ont marqué notre histoire républicaine.
La condamnation à mort du roi Louis XVI a évidemment marqué l’histoire de notre République par une condamnation capitale et sanglante qui n’a été acquise qu’à une voix, ce qui n’a pas empêché l’exécution de la peine.
De manière moins sanglante, l’amendement Wallon par lequel, le 30 janvier 1875, le mot de « République » apparaissait clairement dans le texte du projet de loi constitutionnelle a été adopté par 353 voix contre 352, en première lecture, donnant ainsi naissance à un régime politique, celui de la IIIème République, qui a duré jusqu’au 11 juillet 1940.
Je n’imagine pas un instant que la date de la confiance au gouvernement de Manuel Valls ait dans notre histoire la même résonnance mais je constate que, pour la première fois depuis bien longtemps dans notre pays, un gouvernement a le courage de dire toute la vérité et se propose de redresser le pays sur le plan économique quitte à prendre les mesures les plus impopulaires qui sont celles que tous ses prédécesseurs, de gauche comme de droite, n’ont jamais eu le courage de mettre en œuvre.
Ce gouvernement ne durera certainement pas plus d’une trentaine de mois mais il pourrait, s’il a le courage et la détermination de suivre la ligne qu’il s’est tracé, rentrer dans l’histoire de notre redressement national.
Commentaires (0) | Rédigé par Paul Giacobbi le 19/09/2014

Négligences

10/09/2014
Négligences
C’est, semble-t-il, le mot à la mode dans la classe politique française.
Le sens commun condamne la négligence qu’il peut éventuellement traiter de « coupable ».
La vie publique française nous permet ces jours-ci d’aller plus avant dans l’analyse de ce comportement, voire des conséquences à géométrie très variable qu’il peut avoir en termes de mise en cause de la responsabilité des « négligents ».
Le premier cas est la mise en examen de Madame Lagarde pour « négligence ».
Elle aurait, selon la Cour de Justice de la République « négligé » d’analyser suffisamment et personnellement le dossier de recours à l’arbitrage dans l’affaire Tapie car c’est, en définitive, tout ce qu’on a réussi à lui reprocher après quatre années d’investigations.
Le Fonds Monétaire International, pourtant très soucieux des questions d’éthique, n’a pas cru bon de sanctionner Madame Lagarde, considérant sans doute que la supposée « négligence » dont elle est aujourd’hui accusée, ne lui vaudra aucune condamnation.
En revanche, la négligence fiscale des députés ou de leur conjointe semble avoir des effets paradoxaux, en raison inverse de la gravité des faits et de leurs conséquences pénales et financières.
Ainsi la « négligence » de Thomas Thévenoud, il est vrai choquante et irresponsable, à déclarer ses revenus comme tout un chacun, entraîne une vague de réprobation à son encontre, bien qu’il ne fasse l’objet d’aucune mise en cause pénale, tandis que la puissance de cette vague est telle qu’elle emporte son épouse dont le contrat de chef de cabinet du président du Sénat et le salaire qui va avec est suspendu, et que lui-même est exclu de son parti et de son groupe.
Mais d’autres négligences fiscales semblent passer inaperçues tout en étant manifestement d’une nature et d’un montant beaucoup plus significatif.
Ainsi la négligence d’une épouse de député, il est vrai UMP, à déclarer la possession d’une somptueuse villa de vacances dans une île de rêve, bien que cette négligence ait entraîné une mise en examen et l’obligation de verser une caution pour échapper à la prison, ne suscite aucune demande de la classe politique d’avoir à démissionner de ses fonctions électives, tandis que la vague de réprobation est, dans ce cas, tellement faible qu’elle ne va pas jusqu’à entraîner une exclusion du mari, par ailleurs aujourd’hui poursuivi et lourdement condamné dans le passé, de son groupe ni de son parti politique…
Je suis très en colère contre les négligents qui font de la politique et qui devraient savoir que lorsqu’on exerce une fonction publique, on doit veiller à refuser les cadeaux personnels, sauf lorsqu’ils sont purement protocolaires et d’une valeur très réduite, on doit s’efforcer d’être totalement sincère et à jour de ses obligations fiscales, ce qui est la moindre des choses quand on vote l’imposition et enfin avoir une vie personnelle qui ne puisse susciter ni scandale, ni réprobation pénale.
Ne pas être négligent suppose beaucoup d’efforts, beaucoup d’attention et oblige à y consacrer pas mal de temps.
Ne pas être négligent ne vous garantit pas contre la rumeur ou la malveillance voire la manipulation mais donne tout de même une certaine tranquillité d’esprit et une capacité à répondre aux attaques.
Reste que le meilleur moyen de se prémunir contre la négligence serait effectivement la prévention qui pourrait consister, par exemple, à vérifier la situation fiscale d’ensemble de chaque élu important au moment de son entrée en fonction, voire de sa candidature.



Commentaires (6) | Rédigé par Paul Giacobbi le 10/09/2014
1 2 3 4 5 » ... 156
Paul Giacobbi - Photo officielle

Consultez le blog de Paul Giacobbi sur votre mobile !


Toutes les archives